Sign in
Download Opera News App

 

 

Accusation de viol, société offshore : sale temps pour ces cadres bannis du PDCI-RDA

Kouadio Konan Bertin (KKB) n’a certes pas adhéré au RHDP, le parti présidentiel. S’il se réclame du PDCI, KKB, accusé de traîtrise par l’opposition, est devenu ministre du gouvernement Patrick Achi. Il est rattrapé par une présumée affaire de viol qui date d’avril 2021. Le Premier ministre Patrick Achi, transfuge du PDCI, est également cité dans une affaire d’évasion fiscale révélée par un consortium de journalistes internationaux. Deux ex-cadres du PDCI qui passent un sale temps.

Kouadio Konan Bertin, dit KKB, ministre de la Réconciliation nationale, est accusée de viol par une chanteuse camerounaise. Une plainte est portée contre lui. « Je n’ai rien à me reprocher, sauf que c’est un dossier pénal qui est aujourd’hui entre les mains de la justice. Il appartient à mes avocats de l’évoquer. Dans les prochains jours, ils donneront des éléments pour rassurer », se défend le ministre qui a porté plainte à son tour contre la présumée victime pour escroquerie et diffamation.

Pour sa part, le Premier ministre Patrick Achi est cité dans une affaire d’évasion fiscale. Il est accusé d’avoir une société offshore en 1998 à l’étranger alors qu’il était conseiller au ministère de l’énergie.

Quelles conséquences pour KKB et Patrick Achi ?

Le viol étant un crime grave, puni d'un emprisonnement de 5 à 20 ans voire l’emprisonnement à vie du coupable, le ministre de la réconciliation, jouit certes de la confiance du régime Ouattara. Toutefois, cette accusation de viol écorne l’image de l’ex-candidat à la présidentielle 2020. Ancien cadre du PDCI et ancien député de Port-Bouët (de 2011 à 2016), Kouadio Konan Bertin (53 ans), est déjà accusé de faire le jeu du régime Ouattara pour avoir refusé de s’allier à l’opposition ivoirienne lors du boycott de la présidentielle 2020.

En ce qui relève du Premier ministre Patrick Achi que beaucoup voient comme un potentiel candidat du RHDP à la Présidentielle 2025, son honneur et son patriotisme sont mis en doute. S’il sera difficile pour une frange d’Ivoiriens d’avaler ces couleuvres de KKB et de Patrick Achi au moment opportun, lors des consultations générales, ces faits pourraient servir de grosses casseroles que les adversaires politiques aussi bien au sein du RHDP que de l’opposition, n’hésiteront pas à agiter comme des drapeaux.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires