Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour au bercail du Président Gbagbo, ce qui fait peur le pouvoir d'Abidjan

Depuis le 31 mars dernier, date de l'acquittement définitif de l'ancien Président Laurent Gbagbo par la cour pénale internationale ( CPI ) , il ne se passe pas un seul jour où la question de son retour au bercail n'est évoquée aussi bien dans les médias que dans les conversations de bon nombre d'ivoiriens.

Dans la foulée, un comité d'accueil de l'illustre hôte a été mis sur pieds par partisans et sympathisants pour lui réserver un accueil chaleureux après une absence de plus d'une decennie.

Entre temps certaines victimes de la crise post-électorale de 2010 répresentées par Issiaka Diaby se sont fait entendre ces derniers temps , au travers de deux manifestations , d'une part au tribunal de première instance d'Abidjan et d'autre part dans la commune de Port-Bouet.

Dans toute cette ambiance aux intérêts diamètralement opposée, la position du pouvoir d'Abidjan se revêt être la plus déterminante.

En effet, le retour ou non de Laurent Gbagbo en Côte d'ivoire ne pourrait théoriquement se faire sans l'aval du pouvoir d'Abidjan dirigé par son excellence Alassane Ouattara qui n'ignore pas en la matière le rôle prépondérant qu'il serait amené à jouer même si certains partisans feignent d'ignorer cela.

Le temps avance et les choses ne semblent pas connaître une avancée notable.

La date du retour du leader du FPI se fait toujours attendre. Le pouvoir d'Abidjan, malgré ses intentions affichées de considérer " le statut d'anciens Président de la République de Laurent Gbagbo, semble dubitatif quant à l'opportunité du retour d'un adversaire somme toute gênant du fait de sa très grande popularité que même dix ans d'incarcération n'ont pu affecter.

Popularité ? Le mot est lâché. Laurent Gbagbo, à n'en point douter demeure l'un des leaders politiques ivoiriens bénéficiant encore d'une très grande popularité non moins négligeable.

Le journaliste Wakili Alafé , lors d'un passage sur les anternes d'une chaîne privée ivoirienne, disait " le retour de Gbagbo, c'est au moins 2millions de personnes dans les rues d'Abidjan pour l'accueil".

Ainsi deux millions de partisans dans les rues d'Abidjan serait non seulement énormissime du point de vue des défis sécuritaires mais également nul ne sait si ces deux millions de personnes dans les rues , retourneront chez elles après l'accueil ou si celles-ci y demeureront . Ce qui pourrait entraîner encore une autre crise. Toute chose qui fait craindre le pouvoir d'Abidjan.

Content created and supplied by: Lephenix1er (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire issiaka diaby laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires