Opera News

Opera News App Download

Politique / Côte d’Ivoire : Soro, vers la fin ?

Guy_Charles_Wayoro
By Guy_Charles_Wayoro | Opera News Côte d’Ivoire
Published 12 days ago - 24368 views

De la fédération estudiantine et scolaire de côte d’ivoire (FESCI) à l’Assemblée Nationale, SORO KIGBAFORI Guillaume a eu une ascension sociopolitique d’exception. Le défi et l’épreuve du commandement des forces de la rébellion armée contre le régime de Laurent GBAGBO, puis, les postes successifs de ministre et de Premier ministre dans gouvernement, ont enrichi, la trajectoire sociopolitique du natif de Kofiplé,. Aujourd’hui, contraint à l’exil et privé de ses droits civils par la justice de son pays, que reste-t-il du mythe SORO et de sa capacité de réaction face à l’adversité qui le tenaille de toutes parts ? Après l'annonce faite par le président Alassane Ouattara de sa très proche extradition, Le destin politique de SORO Guillaume est désormais tenu à une éventuelle intervention efficace d’organismes internationaux auprès des autorités ivoiriennes. Par plusieurs déclarations depuis Paris, il tente d'activer une diplomatie favorable. Mais le temps ne lui accorde pas assez de chance face à son adversaire qui va vers une élection certaine. Ce qui signifierait un renforcement de ses pouvoirs et de son autorité. Est-ce alors le début de la fin pour "TIENIGBANANI, l'enfant terrible"?    

Un homme, une histoire

Surnommé "BOGOTHA" ou le "CHE", l'ex- secrétaire général de la fédération estudiantine et scolaire de côte d’ivoire, SORO KIGBAFORI Guillaume, a marqué cette organisation d’une empreinte particulière de 1995 à 1998. C’est lui a dirigé la fronde estudiantine contre le régime du président Henri konan BEDIE. C'était dans un contexte sociopolitique tendu et dominé par l’avènement du front républicain animé par les leaders Laurent GBAGBO du FPI et ALASSANE OUATTARA du RDR. La pression de cette opposition a favorisé le coup d’état de décembre 1999.

Il a été révélé en 2002, à la grande surprise des ivoiriens, porte-parole et secrétaire général de la branche politique du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI). Cette organisation de rébellion deviendra après les négociations de Linas-Marcoussis, "Les Forces Nouvelles de Côte d'Ivoire"(F.N). SORO KIGBAFORI Guillaume se démarque alors définitivement de l’image du syndicaliste estudiantin pour démarrer une ambitieuse et périlleuse aventure politique.

Ministre et Premier ministre avec en prime, le fameux bûcher de la paix avec Laurent GBAGBO à BOUAKE, il a vite "lavé" son "treillis" de rebelle pour devenir un homme de la république. Il même revendiquer l’aboutissement des démarches politiques internes vers l’organisation de l’élection présidentielle de 2010.

Proche du président ALASSANE OUATTARA, il contribuera, à la reconnaissance de la "victoire" du candidat du RDR et à l’instauration de son autorité à la suite d’une guerre armée menée par ses troupes fidèles qu’il reversera au compte de l’état sous l’appellation nouvelle de FRCI. De là, les portes des honneurs et de la gloire lui sont largement ouvertes; Son charisme d’homme d’état, passe les frontières nationales.

Le temps des tumultes

Que s’est-il passé entre SORO KIGBAFORI Guillaume et son mentor ALASSANE OUATTARA pour servir à l’observateur le plus distrait, des temps de tumultes mal étouffées qui ont viré à un véritable clash ? On observe que la volonté du président de l’Assemblée nationale, exprimée par lui et ses proches, de briguer la magistrature suprême, a bouleversé les relations dans le cercle du pouvoir.

Des simples rumeurs, on est arrivé à des déclarations peu courtoises et moins discrètes sur les différends qui opposent le président SORO KIGBAFORI Guillaume et le président ALASSANE OUATTARA. Par collaborateurs interposés, le bouchon a sauté et laissé voir au grand jour, le malaise.

Le président de l’Assemblée nationale devra alors "libérer le tabouret" et laisser la place et les honneurs de son poste à un fidèle et loyal militant du parti du président ALASSANE OUATARA. Puis, commence la mise à jour de faits qui lui seront reprochés jusqu’à sa condamnation, par la justice, à la peine de vingt ans de prison avec perte de droits civils.

Désormais contraint à l’exil, il a réussi à gagner la sympathie des forces de l’opposition politique, y compris celles des leaders du régime de Laurent GBAGBO après Henri KONAN BEDIE son "père". Mieux, son activisme auprès des institutions judiciaires internationales lui a valu, le 15 septembre 2020, un arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme qui « ordonne » à l’État ivoirien de « lever immédiatement tous les obstacles empêchant SORO Guillaume de jouir de ses droits d’élire et d’être élu ».

Mais, que vaut vraiment cette victoire face au refus du régime ivoirien de se conformer à cette décision et de maintenir en l’état, la condamnation contre l’ex-PAN ? Que lui reste-t-il comme recours possible quand tout évolue vers une tenue d’élection qui viendra renforcer les pouvoirs du président ALASSANE OUATARA après un sacre certain contre KKB ?

Retranché dans un exil étouffant, loin de ses hommes d'armes d'hier, aujourd'hui ramollis et sous extrême surveillance du pouvoir, SORO Guillaume ne peut non plus compter sur une réaction de son parti politique dont la direction est démantelée avec des cadres emprisonnés ou reniant leur engagement. Les béquilles tombent; et l’on se demande, dans les rue d’Abidjan, est-ce déjà la fin pour SORO quand le président Alassane OUATTARA, lors de son premier meeting de campagne à Bouaké, évoque sa très proche extradition ?

Mais l’homme a son parcours et son grand champ diplomatique pour lui. Relativement jeune, il pourrait inscrire son avenir politique dans le temps ; et l’exil serait alors un appât de sympathie auprès du peuple témoin de son exil forcé. Il se donnera ainsi le temps d’élargir le panier de ses soutiens en regardant dans la cuvette des anciens de la FESCI où se trouve déjà son « frère » Charles BLE GOUDE qui semble, lui aussi, avoir pris l’option du futur. 

Guy charles Wayoro

Content created and supplied by: Guy_Charles_Wayoro (via Opera News )

Tags:      

KIGBAFORI Guillaume
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires

VOUS AIMEREZ