Sign in
Download Opera News App

 

 

Tchad : les rebelles refont le film des combats depuis le 17 avril et parlent de leur objectif

Kingabé Ogouzeïmi, coordinnateur politique chargé de la communication des rebelles du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT), a rendu public un communiqué, lundi 19 avril dernier, depuis Paris où il se trouve. Il fait le bilan des affrontements contre l'armée tchadienne, suite à l'offensive menée le 11 avril, à partir du nord du pays. Les combats se sont intensifiés le 17 avril, faisant de nombreux morts des deux côtés. Les rebelles sont venus de la Libye, leur base arrière. «Après Zour, Zouarké, Zouar, Gouri, Ziguei, une erreur d'aiguillage a regardé quelque peu la marche victorieuse des Forces de la Résistance Nationale vers N'Djamena. C'était le samedi 17 avril 2021. Cette erreur d'aiguillage étant réparée, les Forces de la Résistance Nationale ont repris leurs marches pour l'Alternance et la Concorde au Tchad très tôt le dimanche 18 avril 2021», relate-t-il. Et de préciser que les combats qui se sont déroulés du 17 au 18 avril ont été d'une "rare violence et intensité". «(...) Au point que, les agresseurs de la conscience du peuple tchadien, venus dans le Kanem par un seul chemin, en sont répartis par sept chemins différents en direction d'on ne sait où, laissant derrière eux des centaines de cadavres, des blessés et prisonniers», indique le chargé de communication des FACT. Il ajoute que les rebelles n'ont pas présentés les corps des cadavres et les prisonniers par respect aux morts, à leur famille, "et par crainte d'Allah en ce mois de Ramadan". 

«Cependant pour ne pas laisser libre cours à la propagande mensongère des Cavaliers de l'Apocalypse tchadien du MPS, voici la liste nominative des officiers supérieurs tués, portés disparus, blessés et en fuite», écrit-il, en énumérant les noms. Au total, 11 généraux et 4 colonels de l'armée auraient été tués, blessés ou disparus au cours des combats durs et âpres. Un hélicoptère aurait été abattu par les rebelles et des officiers supérieurs de l'armée restent encore à identifier, si l'on en croit Kingabé Ogouzeïmi.

L'objectif des rebelles est de mettre fin à l'ère Déby. Ils contestent Mahamat Idriss, le fils de l'ex-président qui a pris la tête de la transition militaire, aussitôt après la mort par blessures d'Idriss Déby Itno. Des blessures qu'il aurait reçues lors de combats, alors qu'il commandait ses troupes, dans les affrontements contre les rebelles le weekend dernier. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

l'armée tchadienne libye tchad fact

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires