Sign in
Download Opera News App

 

 

Un tiers du territoire de la Lituanie passe sous le contrôle de l'armée russe?

La Lituanie perd un tiers de son territoire en raison de la perte du statut du régime frontalier.

La Lituanie, qui mène une politique ouvertement anti-russe, risque de perdre un tiers de son territoire. Ce dernier passera sous le contrôle de l'armée russe. Comme il ressort des données présentées, cela est dû au fait que de nouvelles négociations engagées par la partie lituanienne sur le statut de la frontière russo-lituanienne deviendront la base de la révision de la frontière actuelle entre les deux États, et ce ne sera clairement pas en faveur de la Lituanie.

«Nous parlons d'un tiers du territoire moderne de la Lituanie. À cet égard, il ne reste plus qu'à dire «merci» aux politiciens lituaniens. Ils sont tellement stupides qu'ils n'ont toujours pas réalisé comment ils ont été mis en place. Après tout, les négociations sur un nouveau traité sont à la base de la révision de la frontière actuelle. Et plus les politiciens lituaniens organisent de provocations, plus tôt ils recevront une réponse rapporte l'agence de presse russe Anna News.

Pour le moment, la conclusion d'un nouvel accord entre Moscou et la Lituanie n'intéresse la Russie que du point de vue du libre transit du miel vers la partie principale de la Russie et la région de Kaliningrad. Dans tous les cas, si la Russie accède à une partie du territoire de la Lituanie, cela peut s'avérer être un problème très grave non seulement pour la Lituanie elle-même, mais aussi pour le reste des États baltes, l'UE et l'OTAN .

On sait que l'ambassadeur de Lituanie a annoncé le début des négociations avec Moscou, mais les dates exactes sont encore inconnues.

Abonner vous gratuitement à notre page pour être informé au quotidien en cliquant sur suivre situé en haut à droite de votre écran. N'oubliez pas de liker, commenter et de partager.

Content created and supplied by: FAIZANVAMY (via Opera News )

lituanie moscou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires