Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire "un ordinateur à 400.000frs dans les CAFOP" : le SAEPPCI réussit un grand coup, la note retirée

Le semaine dernière a été énormément mouvementée dans le secteur éducation-formation du fait d'une convention entre la Direction des Écoles Lycées et Collèges, entité du ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation et la banque populaire de Côte d'Ivoire, obligeant les élèves-maîtres dans les CAFOP à acheter un ordinateur à 400.000.

Selon cette même convention, les élèves-maîtres une fois la formation terminée, se verraient dans l'obligation d'appartenir tous à la banque populaire.

Le Secrétaire Général National du SAEPPCI.


Nous vous épargnons certains compartiments autorisant déjà les élèves-maîtres à prendre des avances sur bourse et même sur rappel, alors qu'ils ont deux ans à passer au CAFOP.

À toutes ces irrégularités et après avoir été saisi par un CAFOP, le SAEPPCI dirigé par Monsieur Ourizalé Jérôme s'est vu dans l'obligation d'intervenir en demandant aux élèves-maîtres d'arrêter toute souscription à un tel projet qui assimile l'enseignant à la pauvreté, avant de demander à l'autorité de retirer purement et simplement ladite note.

Dieu merci, cette demande du Syndicat Autonome de l'Enseignement Primaire Public de Côte d'Ivoire, SAEPPCI a eu une oreille attentive.

Le ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation par le truchement de sa plateforme de communication vient de retirer la décision :

"Affaire : Achat d'Ordinateurs par les élèves-maîtres des Cafop via la Banque Populaire.

"C'est une décision nulle et de nul effet...

Chaque élève peut acheter son ordinateur là où il veut. Nous allons mener des enquêtes et les responsables seront sanctionnés", a rassuré la Ministre Mariatou Koné."


Richard-Toty

Content created and supplied by: RichardToty (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires