Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali: Rencontre des chefferies traditionnelles à Bamako

Urbain Amoa, en conciliabule lors des assises de la chefferie traditionnelle avec le Ministre de la culture, de l'artisanat, du tourisme de la transition-Mali


Les chefferies traditionnelles du Mali étaient en assise du 08 au 09 octobre 2022 à Bamako. Parrainé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, l’évènement a été l’occasion pour les chefferies traditionnelles de toutes les régions et du District de Bamako de se parler sans langue de bois. Des chefferies traditionnelles de la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger et la Libye étaient invités à ce grand rendez-vous des cultures et civilisations africaines.

A Bamako du 08 au 09 octobre 2022, toutes les chefferies traditionnelles et coutumières de toutes les régions et du District de Bamako se sont rencontrées autour du thème « Sécurité, Paix et Développement ». C’est une initiative qui vise à contribuer à faire l’état des lieux de la pratique de la chefferie traditionnelle et coutumière aux fins d’évaluer leur impact et de dégager les perspectives dans le but d’éclairer les stratégies publiques et d’inspirer les actions de la gestion durable et efficient des chefferies traditionnelles. Aussi d’offrir aux chefs traditionnels et coutumiers du Mali, et plus globalement de la sous-région, l’opportunité de débattre, d’échanger sur les problématiques de paix, de sécurité, du vivre ensemble et surtout de la stabilité sociale qui sont devenus des enjeux majeurs de gouvernances et d’y apporter des réponses durables permettant le raffermissement du tissu social gage de paix durable pour parvenir à une unité de vue et d’action dans une perspective de paix et de stabilité au Mali et dans la sous-région.

Outre les participants, plusieurs invités et autres chefferies traditionnelles d’autres pays étaient au rendez-vous. Entre autres invités d’honneur, le Prof Urbain AMOA, président de l’Université Charles de Montesquieu.

La tribu Kel Ansar regroupe l’ensemble des Kel Ansar du Mali, particulièrement dans la Région de Tombouctou. C’est une grande tribu dont le chef est engagé, depuis des années, pour le retour de la paix, pour la cohésion sociale et la réconciliation entre les Maliens. L’objectif principal de cette assise vise à impliquer ces chefferies transitionnelles et coutumières pour une contribution positive à la construction de la paix.

AU cours de cette rencontre, il a été question de leur demander des contributions afin d’accompagner tout le processus de paix, toutes les initiatives que notre pays mène pour la paix. C’est pourquoi j’ai accepté, à la demande du chef de la tribu Kel Ansar, de parrainer cet évènement qui est placé sous la haute présidence du chef de l’État.

L’initiative cadre parfaitement avec la vision du président de la Transition, le Col. Assimi Goïta. Elle vient renforcer les actes qu’il a posés pour la reconnaissance des chefferies. Il n’y a pas longtemps au Mali, le président Goïta a doté tous les chefs de tribu, de village, de fraction… de l’emblème de l’état et des certificats. « Nous avons le devoir d’accompagner cela et c’est pourquoi nous avons décidé de parrainer cet évènement », avait expliqué Mossa Ag Attaher. Selon lui, en le faisant, « nous apportons notre soutien moral mais également notre contribution ».

 

Au sortir de ces assises auxquelles il a pris part, l’ivoirien Urbain Amoa,  le directeur du Festival international de la route des reines et des rois(Festi-Rois), également président de l’ Université Charles Louis de Montesquieu s’inscrit dans la dynamique de la sensibilisation et à dénouement heureux dans le bras de fer Mali-Côte D’Ivoire dans l’affaire de soldats détenus par Bamako par la diplomatie coutumière africaine.

Urbain Amoa en marche vers la recherche de la Paix en Afrique

Selon le Professeur Amoa « les perspectives de dénouement de la situation des 46 soldats sont bonnes.Travaillons-y de façon concertée », a dit le Professeur Amoa

Il faut rappeler que, la tribu Kel Ansar regroupe l’ensemble des Kel Ansar du Mali, particulièrement dans la Région de Tombouctou. C’est une grande tribu dont le chef est engagé, depuis des années, pour le retour de la paix, pour la cohésion sociale et la réconciliation entre les Maliens.

La confédération Kel Ansar englobait avant la pénétration coloniale ; des Touaregs, mais aussi d’autres communautés – sédentaires et nomades -vivant de l’Est de la Mauritanie jusqu’à Timitren, et de Taoudéni au Gourma.

Quoique plus nombreux dans la région de Tombouctou, les Kel Ansar se reconnaissant dans la confédération sont aussi présents en Algérie, en Libye, au Niger, en Arabie Saoudite, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Maroc….

La communauté et ses alliés sont reconnus pour leur très grande ouverture d’esprit, leur pacifisme ainsi qu’un niveau très élevé d’instruction et de culture largement répandu.

La qualité de la gouvernance et la pratique permanente du vivre ensemble avaient suscité respect et confiance dans cette communauté.

TGT

Content created and supplied by: Uclm (via Opera News )

Bamako District de Bamako Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires