Sign in
Download Opera News App

 

 

Katinan Koné : "Votre histoire de génération nouvelle, moi je ne suis pas dans ça"

Dans sa parution du mardi 18 mai 2021, le journal Le Nouveau Réveil a reçu à son siège ,l'ex-ministre délégué du Budget, Justin Koné Katinan 

Dans cette entrevue, l'ex-ministre délégué du Budget, Justin Koné Katinan s'est prononcé sur le renouvellement de la classe politique martelé. "Je recevais des personnes il n’y a pas longtemps, je leur ai dit, votre histoire de génération nouvelle, moi je ne suis pas dans ça", a-t-il annoncé.

Selon l'ex-ministre Justin Koné Katinan a indiqué que ce renouvellement doit se faire à partir de l'expérience et de l'héritage de cette classe. "Il y a un héritage que ces personnes-là portent. Notre souhait est qu’ils puissent véritablement léguer cet héritage-là pour nous permettre d’avancer, de renouveler si on doit renouveler la classe politique, on le renouvellera à partir de leur expérience et de leur héritage. Et ça, ça me parait important.", s'est-il exprimé.

"Parce que cet héritage -là, si ces trois-là, s’ils ne nous aident pas à le porter, même si on dit toi va à Mama, toi va à Daoukro, toi va à Kong, mais quand on reste ici-là, on va continuer à se frapper entre nous. C’est la réalité évidente !", a-t-il indiqué.

"Et comme Dieu aime la Côte d’Ivoire, franchement je le dis. Je vous assure, quand le 31 mars le juge d’Appel a confirmé la décision d’acquittement, ce que j’ai dit, j’ai dit, Dieu aime la Côte d’Ivoire. Parce que pour être franc, je ne sais pas comment les autres voyaient, moi Koné Katinan, Gbagbo à la Cpi en prison, je n’aurais jamais pardonné à quelqu’un. Cette rancœur n’aurait sée pu me quitter le cœur. Et je ne crois pas être le seul Ivoirien qui aurait vécu ça. Je ne suis pas le seul. Donc on serait resté dans une logique où des rancœurs allaient s’amplifier d’année en année, et se transmettre de génération en génération." a affirmé l'ex-ministre Justin Koné Katinan.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

justin koné katinan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires