Sign in
Download Opera News App

 

 

Cohésion sociale selon Adama Bictogo : Bédié, Soro, Blé Goudé ignorés

Si la présence d'Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP, représentant Alassane Ouattara, au congrès du Parti des Peuples Africains (PPA) de Laurent Gbagbo, samedi 16 octobre dernier, est à saluer, l'omission du chef de l'État des autres acteurs politiques majeurs suscite des interrogations.

" Je voulais au nom du Président de la République, Alassane Ouattara, exprimer toute ma gratitude à son frère, le Président Laurent Gbagbo qui a bien voulu lui adresser cette invitation et en son nom, le Président Alassane Ouattara me charge de vous dire fraternellement Merci Président Laurent Gbagbo...Le RHDP ne fera pas l'économie de sa relation avec le nouveau parti du Président Laurent Gbagbo...Nous vous regardons M. Le Président et que Dieu fasse que vos deux relations, vous et le Président Alassane Ouattara puissent rejaillir sur la situation de la Côte d'Ivoire." peut-on retenir en substance du discours d'Adama Bictogo.

La paix, la fraternité et la cohésion sociale que promeut Adama Bictogo se réduisent-ils à la relation entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo ? Par dessus ses propos dithyrambiques à l'égard de Laurent Gbagbo, pourquoi Ouattara omet des acteurs principaux de la politique ivoirienne tels que Henri Konan Bédié, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé ?

Si l'omission de Guillaume Soro se comprend par l'eau dans le gaz entre Alassane Ouattara et lui, celle de Henri Konan Bédié et de Charles Blé Goudé sont ahurissantes. Alassane Ouattara affirmait pourtant dans un entretien avec Jeune Afrique, qu'il avait eu récemment Henri Konan Bédié au téléphone lorsque ce dernier était en deuil. Du reste le chef de l'État de Côte d'Ivoire a annoncé une rencontre avec Bédié et Gbagbo dans un avenir proche afin "d'échanger sur les défis que la Côte d'Ivoire se doit de relever."

Enfin, la cohésion sociale que prône Adama Bictogo requiert la présence en terres ivoiriennes de tous les fils de la patrie. Alassane Ouattara appelle Guillaume Soro, dans Jeune Afrique du 27 septembre dernier, à faire face à la Justice. Soit. Le directeur exécutif du RHDP aurait pu se saisir de cette tribune pour expliquer aux Ivoiriens pourquoi le régime Ouattara n'accorde pas jusque-là le passeport à un citoyen ivoirien qui attend cette délivrance depuis cinq mois pour regagner son pays. Si l'objectif d'Adama Bictogo était de carreser Laurent Gbagbo dans le sens du poil, l'objectif est réussi. Il n'empêche que les actes trahissent les pensées. Des actes forts sont attendus sur les cas Guillaume Soro et Charles Blé Goudé car les hommes ont les clés du renforcement de la cohésion sociale comme le disait Adama Bictogo.


Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

adama bictogo alassane ouattara guillaume soro laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires