Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : le statu quo judiciaire pour Gbagbo ?

Laurent Gbagbo était attendu et réclamé par ses partisans, il est de retour depuis le 17 juin. Il est revenu après avoir été acquitté par la cour pénale internationale pour des accusations de crimes contre l'humanité. Ce retour s'est effectué malgré la condamnation par la justice ivoirienne à une peine de 20 ans de prison pour l'affaire dite de la casse de la BCEAO. Les autorités ont choisi pour le moment le statu quo judiciaire dans le cas de Laurent Gbagbo pour diverses raisons.

Trois cas de figures s'offraient aux autorités ivoiriennes à l'occasion du retour de Laurent Gbagbo. Premier cas, il était arrêté à l'aéroport, ce scénario était juste inimaginable tant il allait plonger le pays dans la violence. Deuxième cas, l'amnistie ou la grâce pour l'ancien président. Cette possibilité est probable dans le futur si le gouvernement estime que Laurent Gbagbo le mérite soit par ses actes soit par ses paroles en faveur de la paix. Troisième cas, le statu quo. Laurent Gbagbo n'est ni amnistié ni gracié. C'est la tendance actuelle qui prévaut dans le camp présidentiel. Laurent Gbagbo ne peut candidater à aucune élection avec cette condamnation.

Le statu quo judiciaire est l'option choisit par le régime RHDP actuellement en ce qui concerne Laurent Gbagbo. Cette option ne met pas fin à la carrière politique de Laurent Gbagbo mais est un frein à d'éventuelles ambitions présidentielles. Le pouvoir d'Abidjan reste le maître de la situation et compte bien mettre en place la stratégie adéquate afin de faire la transition générationnelle en douceur qui aura lieu en 2025.

H.L.V

Content created and supplied by: HenocleVeinard (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires