Sign in
Download Opera News App

 

 

[Opinion] - Retour de Gbagbo : accueil triomphal ou retour en catimini, où est le problème ?

Depuis quelques mois, le retour de l’ex-président Laurent Gbagbo suscite des débats. Ses militants, partisans et sympathisants souhaitent un retour triomphal en Côte d'Ivoire de l'époux de Simone. Pourtant des membres du RHDP et le collectif des victimes estiment que ce retour doit se faire discrètement. Mais son retour n’est-il pas plus important que la façon dont il sera accueilli ?

« Je crois que le plus important c'est que le Président Gbagbo rentre comme tous les citoyens ivoiriens. Il est libre de rentrer chez lui. Mais de grâce en tenant compte des victimes silencieuses. Que chacun puisse tenir compte de ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire", avait déclaré Adama Bictogo, le directeur exécutif du RHDP, lors d'un point de presse le jeudi 27 mai, pour exprimer son désaccord au sujet d'un accueil triomphal de Laurent Gbagbo. Mais " Adama Bictogo ne fait pas partie de l’équipe qui discute. Il est directeur exécutif de son parti. Il ne fait pas partie de l’équipe gouvernementale qui discute. Nous n’avons pas une version officielle sur la question", a réagi Franck Anderson Kouassi, membre de la cellule de Communication du comité d’accueil de l’ex-Chef de l’État ivoirien.

Le lendemain, c’est-à-dire le vendredi 28 Mai 2021, le Comité d'organisation pour l’accueil de l'ancien président Laurent Gbagbo a fait de nouvelles précisions sur son retour en Côte d'Ivoire et les conditions de son accueil. Dans un communiqué publié sur la page facebook "Gor TV", ce comité explique que les discussions avec le pouvoir en place sur les conditions du retour de Laurent Gbagbo se poursuivent. Ce communiqué fait suite à des informations parues dans les médias et qui ont annoncé que le fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi), rentrerait sur les bords de la lagune Ébrié d'ici à fin juin 2021 et que « les partisans » du président Gbagbo et « le premier cercle » du président Alassane Ouattara auraient « validé » un prétendu accord selon lequel le Président Laurent Gbagbo devrait rentrer en Côte d’Ivoire « en catimini » avant la fin du mois de juin 2021.

Cependant, avant la sortie d’Adama Bictogo, le porte-parole de l’ex-président Laurent Gbagbo, Koné Katinan a initié une tournée dans les médias nationaux et internationaux dans le cadre des préparatifs du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. A travers donc cette tournée, les responsables du parti de Gbagbo envisage un « accueil populaire du président Laurent Gbagbo » voire « en faire une fête qui permettra de cicatriser » les plaies.

Une semaine avant cette rencontre avec les journalistes, Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (Cvci), et ses collaborateurs ont fait un sit-in devant le palais de justice au Plateau le lundi 10 mai 2021, pour protester contre le retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire. Ils sont allés donc le faire savoir au procureur de la République, Adou Richard. Toutes ces tractations et protestations vont bon train pendant que l'ancien président Laurent Gbagbo a été définitivement acquitté depuis le mercredi 30 mars 2021. La chambre d’appel de la CPI a confirmé les acquittements prononcés en première instance, en 2019, en faveur de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, l’ex-chef des jeunes patriotes. Ils étaient accusés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre.

10 ans après son incarcération, puisque c’est le 5 décembre 2011 qu’il a comparu pour la première fois devant les juges de la CPI, Laurent Gbagbo veut rentrer chez lui. Dix années dans la vie d’une personne, c’est énorme. Dix années sans activités politiques, dix années sans véritable vie familiale avec son épouse Simone Gbagbo et ses enfants. Et surtout dix années pendant laquelle, il n’a pu assister aux obsèques de sa mère, Marguerite Gado, qui ont eu lieu les 6 et 7 Février 2015. Âgée de 90 ans, elle est décédée le 15 octobre 2014 alors qu’elle rentrait de son exil au Ghana.

Un homme de la trempe de Laurent Gbagbo mérite de rentrer dans son pays pour rattraper le temps perdu loin des siens. Laurent Gbagbo accueilli en héros, en triomphe, avec des centaines de milliers d'Ivoiriens dans les rues d'Abidjan, traduirait la côte de popularité de l'homme politique qui a grimpé malgré son absence sur l'échiquier politique depuis plus d'une décennie. Mieux, un accueil populaire de l'ex président représentera une seconde victoire pour lui et le début de la remobilisation de ses partisans qui ont pris du recul avec les différentes élections depuis son arrestation en 2011. Mais si Laurent Gbagbo rentre discrètement, cela n’empêchera pas ses militants, ses partisans de se rendre à son domicile où tout lieu choisit par le comité d’organisation pour lui manifester leur joie, leur amour et admiration.

D’ailleurs depuis hier, deux camps s’opposent au FPI sur la façon dont Laurent Gbagbo sera accueilli. Alors que les préparatifs et les tractations vont bon train, Léon Emmanuel Monnet, Coordonnateur Général des activités d’accueil du Président du Front Populaire Ivoirien (FPI) vient de suspendre jusqu'à nouvel ordre, les tournées de mobilisation initialement prévue du 1er au 15 juin 2021 sur toute l'étendue du territoire national. Seulement quelques heures après l'annonce de cette décision, contre toute attente, la vice-Présidente du FPI chargée de la mobilisation, et présidente de la commission mobilisation pour l'accueil du Président Laurent Gbagbo, Marie Odette Lorougnon annonce à son tour que “la tournée de mobilisation pour accueillir triomphalement le Président Laurent Gbagbo débutera effectivement dès le 1er juin 2021, tel que décidé et validé à la réunion du comité opérationnel”.

Le plus important ce n’est pas que Gbagbo soit accueilli en fanfare ou discrètement. Le plus important c’est qu’il rentre chez lui. Où est le problème alors?

Rosemonde Kouadio

Content created and supplied by: Tembo.Opera (via Opera News )

adama bictogo franck anderson kouassi laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires