Opera News

Opera News App Download

Présidentielle ivoirienne : que peut donner la médiation ghanéenne ?

Published 17 days ago - 9871 views

Henri Konan Bédié et une délégation se sont envolés depuis hier soir pour le Ghana à l’invitation du Roi du Royaume Ashanti, Otumfuo Nana Osei Tutu II, l’Asantehene.

Selon plusieurs sources, c’est à l’initiative du président du Ghana, Nana Akufo-Addo que cette rencontre a eu lieu dans le cadre d’une recherche de solution dans le cadre de la pré-crise électorale en Côte d’Ivoire. 

Naturellement, quand on connaît les liens qui existent en Alassane Ouattara, le président ivoirien et le président ghanéen, des amis et membres de l’internationale libérale, il est évident que le Chef de l’Etat ivoirien a été informé de cette démarche, s’il n’est pas lui-même à l’origine comme l’affirment d’autres sources non-officielles. 

Mais que peut-on attendre d’une telle médiation très particulière ? On sait que Otumfuo Nana Osei Tutu II est à la tête d’un puissant royaume Akan dont fait parti l’ethnie baoulé, le groupe ethnique de Henri Konan Bédié. Déjà en 2018, il était en visite privée à kumasi, la deuxième ville du Ghana où se trouve le siège du royaume Ashanti. C’est donc, les cordons ethniques que le chef de l’Etat ghanéen par ailleurs actuel président en exercice de la Cédéao, utilise pour trouver une issue de sortie dans cette pré-crise postélectorale qui oppose Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, leader de l’opposition. 

Même si on ne sait pas sur quoi a porté la demande du Roi au président du PDCI qui a lancé un mot d’ordre de désobéissance civile, on peut penser selon la logique des faits, que le président en exercice de la Cédéao a intercédé auprès du Roi Ashanti, qu’il convainc le président Bédié pour qu’il participe à l’élection présidentielle. Selon un acteur de la vie politique ivoirienne qui a participé aux discussions avec la mission conjointe ONU-UA-CEDEAO, la chef de mission, une diplomate ghanéenne, a bien exhorté l’opposition à participer au scrutin du 31 octobre prochain. 

En prenant l’initiative d’une médiation « africaine », Nana Akufo-Addo en sa qualité de président de la Cédéao qui a le lead dans la région ouest africaine, ne peut que demander au PDCI et au reste de l’opposition d’y aller pour sauvegarder la paix en Côte d’Ivoire. Dans ces conditions, il sera demandé à Alassane Ouattara de faire un geste pour faciliter ce retour de l’opposition dans l’élection présidentielle. Ce geste pourrait être, une reforme rapide de la Cei avec une présence de l’opposition à tous les niveaux et en bonne place. 

La question qui reste à se poser, c’est est-ce que le PDCI et le reste de l’opposition vont accepter un tel deal à minima ? Des informations non encore confirmées annoncent une probable conférence de presse de Henri Konan Bédié dans les prochains jours. Si, ces informations se confirment, on en saura un peu plus sur le contenu la rencontre de Kumasi et de la position du pouvoir. 


Médine

Content created and supplied by: Médine (via Opera News )

Tags:      

Ghana
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires

VOUS AIMEREZ