Sign in
Download Opera News App

 

 

Alors que le débat politique cristallise toutes les attentions, la vie dévient de plus en plus chère


En Côte d'Ivoire, s'il y'a un sujet qui cristallise toutes les attentions, c'est bien la politique. Alors qu'à côté, le coût de la vie devient de plus en plus élevé et cela inquiète. 


Dans les rues, dans certains lieux de regroupements de personnes, sur la blogosphère ivoirienne, s'il y'a un sujet qui fait couler assez d'encre, c'est bien le débat politique. Partout, l'on est plus intéressé à décrypter le procès de l'ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori. '' Pourra-t-il survivre politiquement après avoir été emprisonné à perpétuité ? Comment peut-on aller à la réconciliation nationale quand on emprisonne à vie un homme politique aussi important que Soro Guillaume ? '' Autant de questions entendues ça et là. Ailleurs, on ne parle que du retour de Laurent Gbagbo, de son projet de divorce d'avec Simone Gbagbo, de sa popularité voire de son combat pour reprendre le fauteuil présidentiel.

Pendant ce temps, juste sous les yeux de tous, la vie devient de plus en plus chère sur les bords de la lagune ébrié. La vie devient de plus en plus chère et les consommateurs ne savent plus où mettre la tête. Certains se la coulent douce avec l’argent des contribuables et d’autres multiplient les « techniques » pour s’en sortir. « Et oui, avec un salaire de cadre, on peine à vivre à Abidjan, pendant ce temps, d'autres vivent sur le dos de  l'Etat » douleur d’un père de famille.

Du loyer, aux consommables, en passant par les denrées alimentaires et bien d'autres produits, les prix ne font qu'augmenter sans que les populations ne sachent ce qui motive ces inflations. << J'ai fait un devis concernant du matériel dont j'avais besoin pour exécuter le travail d'un client en Zone 4. Après la validation du devis, quand le client a mis l'argent à ma disposition, j'ai été choqué de constater que les prix des mêmes produits avaient doublés sur le marché. Même si le client était fâché, il m'a quand même compris sinon j'aurai réalisé une grosse perte >> raconte un prestataire de service désemparé.

Le rapport de Sika Finance sur l'inflation en Côte d'Ivoire qui a fait le tour de la blogosphère ivoirienne, suscitant l'indignation de certaines personnes a montré qu'en mai, le taux d'inflation est passé à 4,2%. Une inflation touchant aussi bien l'immobilier que les denrées alimentaires, le transport, l'enseignement et bien d'autres.


La société civile n'en parle presque pas. Ce n'est pas trop important pour les partis politiques de l'opposition qui n'en font pas un point de combat. Les associations de consommateurs peinent a gagner en efficacité sur le terrain. Même si les populations qui sont les consommateurs en souffrent, on préfère parler de Gbagbo, de Ouattara, de Bédié, de Soro.

Comme le dirait l'autre, nous ne sommes pas en guerre, alors vivement que le marché revienne à la normale.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires