Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali / sanctions : malgré tout, la CEDEAO laisse une porte de sortie aux autorités de la transition

C'est fait, le double sommet de la CEDEAO sur la situation au Mali a donné son verdict. Et ce n'est plus un secret pour personne, les sanctions économiques et financières se sont intensifiées laissant le Mali dos au mur. Si rien n'est fait, le Mali risque d'être exsangue les jours et mois à venir.

Jeune Afrique est largement revenu sur les décisions de ce sommet qui s'est tenu au Ghana qui assure la présidence de l'organisation sous-régionale. Après avoir notifié que ces sanctions seront appliquées immédiatement, la CEDEAO a fait une autre précision :

« [Elles] ne seront progressivement levées qu’après la finalisation d’un chronogramme acceptable et convenu. »

Cette phrase apparaît pour nous comme une porte de sortie que la CEDEAO offre au Mali. En clair, l'organisation laisse la lassitude à Assimi Goïta et son gouvernement de travailler conjointement avec elle et aussi avec le reste de la société civile malienne y compris les opposants afin que le calendrier qui sortira soit accepté de tous.

La CEDEAO joue ainsi la carte de la fermeté sans fermer pour autant les portes de la discussion afin d'avoir une porte de sortie heureuse pour tous dans l'intérêt supérieur du peuple malien.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires