Sign in
Download Opera News App

 

 

Damana Pickass parle au RHDP : "ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de guerre qu'il y a la paix"

Il y a des problèmes en Côte d'Ivoire, le pays n'est pas totalement reconcilié, les ivoiriens souffrent, tout va bien... ce sont ces phrases qu'on entend en Côte d'Ivoire depuis quelques temps. Les ivoiriens savent pertinemment ce que leur pays traverse depuis deux décénies. Chacun le vit à sa manière. Ainsi, on ne peut pas garantir que tout va bien ou non en se basant sur une analyse subjective.


Dans la soirée du dimanche 18 juillet 2021, le Vice-président du FPI Damana Adia Pickass a donné un discours qui transmettait beaucoup de messages de la part du président Laurent Gbagbo. Il est revenu sur la réaction du RHDP par rapport au dialogue inclusif proposé par l'alliance FPI-PDCI. A Daoukro, les deux leaders politiques ont décidé d'agir au nom de la réconciliation nationale. Cette idée n'a eu l'approbation de tous, particulièrement du RHDP.

Suite aux messages donnés par les ministres Adama Bictogo, Mamadou Touré et d'autres partisans du RHDP, Damana Pickass a réagi ce dimanche 18 juillet 2021 à Akoupé. Lors de la cérémonie d'accueil de l'exilée politique Bessekon Marthe, il a dit ceci: "Le RHDP n'a pas très bien réagi face à Bedié et Gbagbo car il y a des problèmes dans ce pays. Il y a beaucoup de problèmes et nous devons avoir l'honnêteté de le reconnaitre afin de soigner les plaies. Il n'y a pas de guerre, mais ce n'est pas parcequ'il n'y a pas de guerre qu'il y a la paix".

Pour le vice-président du FPI, le RHDP a parlé comme s'il n'y avait aucun problème entre les fils de ce pays. Il a reconnu qu'il n'y a pas de troubles socio-politiques mais cette quiétude semblable à une nuit dans le désert ne traduit pas toutes les réalités d'un pays très stable et uni.

Le RHDP a sa raison de ne pas accepter l'idée de reconcilation nationale car le pays est tranquille. Cependant, on ne peut pas dire avec assurance qu'il n'y a rien au pays puisque les réactions entre activistes politiques de différents bords ne prouvent pas que la Côte d'Ivoire va très bien. En analysant les interventions des militants de chaque parti, on peut constater qu'il existe encore certains ressentiments; certaines plaies internes ne sont pas totalement guéries. il faut que les grands leaders se parlent franchement pour permettre aux ivoiriens de toutes ethnies et appartenances politiques d'éliminer les problèmes de personne pour faire la politique selon sa définition étymologique.

La politique, c'est défendre les intérêts de son pays. Cela sous-entend que tout le monde peut être leader en dehors de son ethnie et de sa personne. Ce sont seulement les idéaux qui doivent primer.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

laurent gbagbo pickass rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires