Sign in
Download Opera News App

 

 

De retour de Bruxelles, Assoa Adou livre les derniers messages sur le retour de Gbagbo

Assoa Adou (à gauche) a rencontré Laurent Gbagbo les 3 et 4 avril.


Le Secrétaire général du FPI Gbagbo revient de Bruxelles avec les dernières nouvelles de son chef. Assoa Adou dit avoir eu des échanges avec Laurent Gbagbo les 3 et 4 mars. "A l’issue des discussions, le président Laurent GBAGBO et son Secrétaire Général ont convenu de s’en remettre aux dispositions que le Greffe de la CPI est entrain de prendre en vue du retour sécurisé du président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé GOUDE en Côte d’Ivoire, ainsi qu’il en a été instruit par les juges de la Chambre d’Appel, le 31 mars 2021", rapporte le secrétaire général dans un communiqué dont nous avons reçu copie ce lundi 5 avril. "Dans cette attente, le président Laurent GBAGBO tient à renouveler  ses vifs remerciements et son infinie gratitude aux militantes et militants, sympathisantes et sympathisants du FPI, au peuple de Côte d’Ivoire, aux membres de la diaspora ivoirienne et africaine, aux dirigeants africains, aux démocrates ivoiriens et africains, aux intellectuels ivoiriens, africains, français et du monde entier, aux organisations politiques et de défense de droit de l’Homme, aux communautés religieuses, aux artistes ivoiriens et africains, aux médias ivoiriens, africains et européens qui se sont constamment mobilisés pour le triomphe de la vérité et du droit", poursuit-il. " Le président Laurent GBAGBO assure ses compatriotes qu’il sera parmi eux incessamment", conclut Assoa Adou.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont totalement libres depuis le 31 mars. La chambre d'appel de la CPI a confirmé leur acquittement par la chambre de première instance le 15 janvier 2019. Les deux hommes s'apprêtent donc à regagner la Côte d'Ivoire où leurs partisans sont dans la liesse depuis 5 jours.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

bruxelles charles blé goude cpi fpi gbagbo laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires