Sign in
Download Opera News App

 

 

Charles Blé Goudé : Comment il est devenu l’ennemi juré de certains pro-Gbagbo

Charles Blé Goudé, président du Cojep

Ce que beaucoup gens savent de Charles Blé Goudé, c’est qu’il a fait la prison avec Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Il a séjourné à la prison de Scheveningen à La Haye aux côtés de Laurent Gbagbo pour la même cause. Libéré et définitivement acquitté en même temps que l’ancien président ivoirien, il vit encore en exil à La Haye parce qu’il n’a pas encore ses documents de voyage, notamment le passeport ivoirien. Charles Blé Goudé est donc connu comme un partisan de Laurent Gbagbo dont il a été d’ailleurs le dernier ministre de la jeunesse.

Mais ce que le grand public sait moins, c’est qu’il est régulièrement la cible des attaques d’une partie des partisans de Laurent Gbagbo qui l’accusent de traitrise. Comment est-il devenu l’ennemi juré d’une partie de partisans de Laurent Gbagbo ?

Le premier reproche fait à Charles Blé Goudé, c’est d’avoir toujours dit qu’il n’est pas militant du Front populaire ivoirien (Fpi), parti dont Laurent Gbagbo est le leader historique. Certains partisans de Laurent Gbagbo ne comprennent pas qu’il ne soit pas Fpi et qu’il ait pris la tête du mouvement de résistance de la jeunesse proche de l’ancien parti au pouvoir (2000-2011). Certains leaders de jeunesse trouvent que Blé Goudé bénéficiaient trop du régime Gbagbo alors qu’eux, les soit disant militants du parti du président, étaient mis sous l’éteignoir. De la jalousie, disent les partisans de Charles Blé Goudé.

Le deuxième reproche, c’est la transformation progressive du Cojep en parti politique. Au début des années 2000, le Cojep n’était qu’une organisation de la société civile. A partir de 2011, pendant qu’il était en exil au Ghana, Charles Blé Goudé a décidé de le transformer d’abord en mouvement politique, puis en parti politique tout simplement. Pour ses adversaires, c’était la preuve palpable qu’il n’était pas avec Gbagbo. D’où toutes les rumeurs d’une extradition qu’il aurait arrangée avec les autorités ivoiriennes. On disait à l’époque que Blé Goudé avait simplement décidé de rentrer au pays, mais que ce retour avait été maquillé en arrestation suivie d’extradition pour ne pas éveiller les soupçons. Ainsi donc certains affirmaient qu’il était régulièrement vu en boite de nuit buvant du champagne avec Hamed Bakayoko alors ministre de l’Intérieur.

Même son transfèrement à la CPI n’a pas mis fin aux suspicions à son égard. Là bas il était d’abord accusé d’y être allé juste pour témoigner contre Laurent Gbagbo. Ensuite, d’être l’espion d’Affi N’Guessan auprès de Laurent Gbagbo. Il y a eu cette affaire de signature de Laurent Gbagbo contestée par Affi N’Guessan en novembre 2014. Blé Goudé a été soupçonné d’avoir dit à Affi N’Guessan que Laurent Gbagbo n’avait pas signé sa lettre de candidature. « C’est Blé qui ment à Affi », racontait-on dans les couloirs de la CPI et des hôtels de La Haye.

Enfin, il y a les relations entre Charles Blé Goudé et Simone Gbagbo ces trois dernières années. Elles sont apparemment excellentes. Blé Goudé a même rendu un vibrant hommage à Simone Gbagbo lors d’anniversaire de celle-ci en 2020. Ça tombe au pire moment. C’est-à-dire au moment où les rumeurs sur les intentions de divorce de Laurent Gbagbo ont envahi la toile. La bonne entente entre Blé Goudé et Simone Gbagbo est perçue par certains comme une prise de position de sa part en faveur de l’ancienne première Dame.

Blé Goudé et son parti sont alors les cibles de tirs croisés venant des partisans de Nady Bamba et plus particulièrement d’Arlette Zatté, celle qui a été récemment arrêtée à l’aéroport d’Abidjan pour injures envers Simone Gbagbo. Evidemment, les partisans de Charles Blé Goudé ne restent pas les bras croisés. Ils ne se contentent pas de réagir.

Le week-end du 3 juillet, lors d’un meeting à Paris, Charles Blé Goudé a, lui-même, dénoncé le traitement dont il est l’objet et qu’il trouve injustifié. Mais le froid est déjà installé et il n’est pas sûr que l’entente revienne de si tôt. Surtout que maintenant, les reproches partent du camp de Blé Goudé. Ses partisans ne comprennent pas pourquoi Laurent Gbagbo est rentré seul. Il aurait pu faire en sorte de rentrer avec « son fils Blé », entend-on ici et là.

RocheD 

Content created and supplied by: RocheD (via Opera News )

charles blé goudé laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires