Sign in
Download Opera News App

 

 

Maître Jean Balan: "Ce n'est pas Gbagbo qui a donné l'ordre de bombarder Bouaké"


Le 6 novembre 2004, neuf soldats français et un civil américain sont tués dans le bombardement d'une carsene de l'armée française à Bouaké dans le centre de la côte d'ivoire. Ce lundi 29 mars 2021 c'est ouvert à Paris le procès de cette affaire.Les trois pilotes, un biélorusse et deux ivoiriens sont jugés par contumace.

Alors que des enquêteurs de la CPI sont à Abidjan pour des investigations concernant une autre facette de ce dossier, impliquant cette fois des proches du président Alassane Ouattara, le fameux procès du bombardement de Bouaké soulève toujours des interrogations.

Pour l'avocat des victimes Jean Balan, il n'y a aucun doute, ce n'est pas le président Gbagbo qui a donné l'ordre. C'est une manipulation flagrante de la France, selon les dires de l'homme de loi.

Le président Gbagbo qui avait été accusé à l'époque par Jacques Chirac, le président français, a été jugé par la CPI et est sur le point d'être libéré.

Même si sa culpabilité dans cette affaire n'a pas véritablement été prouvée, il n'en demeure pas moins qu'il a purgé sa peine pour plusieurs autres accusations.

Sources Le Monde

Content created and supplied by: Ibonguetta (via Opera News )

Bouaké Gbagbo Jean Balan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires