Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi les sujets importants n'intéressent pas les ivoiriens ?

Pourquoi les sujets importants n'intéressent pas les ivoiriens ?

Par Astafe

Dans un post sur sa page Facebook officielle, Maître N'dry Claver , homme de droit et concepteur- promoteur de la "Génération de rupture" s'indigne sur le nombre de likes et de partages que reçoivent les sujets non importants pour l'avancée de notre société sur les réseaux sociaux. "...Parlez d'un sujet vital, une question importante de société. Vous serez déçu du nombre des participants. C'est dans ce pays qu'on est né. On ne va pas le jeter. Je continue et je crie très fort : Génération de Rupture..." Mais pourquoi les ivoiriens refusent ou hésitent à se prononcer sur les sujets importants ?

La première réponse à cette question est que les sujets importants sont très souvent sensibles. Ce sont pour la plupart des sujets politiques ou sociaux qui suscitent très souvent des menaces lorsqu'on prend certaines positions qui déplaisent aux dirigeants où à l'entourage. Ainsi, pour préserver sa tranquillité, l'on s'abstient de se prononcer publiquement sur ce type de sujets.

La seconde réponse c'est que la majorité des personnes qui vont sur les réseaux sociaux y vont pour se relaxer, pour oublier les vicissitudes de la vie, pour s'évader. Alors elles ignorent délibérément les sujets dits sensibles et susceptibles de les ramener à leur quotidien. 

La dernière raison concerne le problème de la liberté d'expression qui n'est pas encore une réalité tangible dans nos sociétés. Se prononcer sur certains sujets peut créer des soucis juridiques à leurs auteurs. 

Malgré tout cela, les Ivoiriens gagneraient à s'intéresser aux sujets sérieux car tant qu'ils n'en parleront pas les choses ne bougeront pas. Aucune révolution n'est venu d'un peuple distrait, d'un peuple qui ne fait que rire de tout. Alors attention !

Astafe

[email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires