Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo et ADO contre Bédié, Bédié et ADO contre Gbagbo… Haro sur ces alliances

Depuis presque 30 ans, la vie politique ivoirienne est sous l’emprise de trois personnes qui font la pluie et le beau temps comme bon leur semble. Il s’agit des présidents Bédié, Gbagbo et Alassane Ouattara.

Tout a commencé avec l’arrivée au pouvoir du successeur constitutionnel Henri Konan Bédié du PDCI au pouvoir en 1993 suite au décès du père de la nation le président Félix Houphouët Boigny. Ses opposants d’alors à savoir Laurent Gbagbo leader du FPI et l’ex premier ministre Alassane Ouattara du RDR vont se mettre ensemble pour le combattre allant même jusqu’à créer une alliance dénommée Front républicain pour appeler à un boycott actif du scrutin présidentiel de 1995 afin de protester contre la modification du code électoral qui avait notamment empêché la candidature d’Alassane Ouattara.

On dénombrera d’énormes incidents avant, pendant et après ces élections. Malgré tout, le président Bédié arrivera à gouverner du moins pour 6 ans puisqu’en Décembre 1999, son pouvoir sera victime d’un coup d’état militaire qui installera le général Robert Guéi au palais présidentiel. Ce dernier venu pour balayer la maison selon ses dires, finira par céder aux sirènes mirobolantes du pouvoir en se présentant à la présidentielle d’Octobre 2000. Il sera battu aux urnes par son challenger d’alors Laurent Gbagbo, mais refusera de céder le pouvoir, toute chose qui amènera ce dernier à appeler ses partisans dans les rues afin de revendiquer sa victoire.

Après des heures de vives tensions émaillées par des morts, le candidat Laurent Gbagbo finira par récupérer le fauteuil présidentiel sans toutefois oublier de signifier qu’il a été élu dans « des conditions calamiteuses ». Le président Gbagbo, à son tour, après deux ans d’exercice du pouvoir, sera obligé de faire face à une rébellion plus précisément en 2002 ; laquelle rébellion avait ses tentacules un peu partout notamment au nord, à l’ouest et au centre. Cependant, il arrivera tant bien que mal à guider le navire ivoire malgré les recettes qui s’étaient amincies jusqu’aux élections de 2010.

C’est ainsi que le candidat Bédié arrivé en troisième position au premier tour de ces élections va se rallier à Alassane Ouattara pour tenter de détrôner Laurent Gbagbo. La suite on la connaît. Plus de 3000 morts après et le bombardement de la résidence du président Gbagbo suivi de son arrestation, le candidat du RDR Alassane Ouattara soutenu par Bédié finira par accéder au pouvoir. Toutefois, les deux amis d’hier finiront par se séparer quand le président ADO sera accusé de vouloir faire du RHDP un parti politique unifié en phagocytant de facto le PDCI. On verra alors un rapprochement entre les partis de l’opposition à la faveur des élections législatives du 06 Mars 2021 qui enregistreront leur lot de morts suite à la désobéissance civile lancée par l’opposition. Le président Gbagbo, lui, transféré à la CPI depuis des années pour être jugé sera finalement acquitté le 31 Mars 2021 et rentrera au pays le 17 Juin au grand bonheur de ses partisans sortis nombreux l’accueillir.

Ce retour marque un autre tournant, car sa visite il y a peu au président Bédié est interprétée comme une alliance PDCI /FPI en gestation. A l’orée des échéances électorales de 2025 à venir, on se permet donc de spéculer sur cette alliance ou ce rapprochement entre les sieurs Bédié et Gbagbo qui permettra certainement de mettre fin aux trois mandats successifs du leader incontesté du RHDP.

Et rien n’est encore officiel au niveau de cette alliance que les injures, les invectives, les menaces, les accusations et autres démons relatifs aux joutes électorales dans notre pays ont commencé à refaire surface. C’est à se demander si nos vies doivent être toujours suspendues aux intérêts politiques de ces trois hommes qui font et défont les alliances au gré de leurs ambitions au grand dam de toutes ces personnes anonymes qui paient le lourd tribut une fois que les élections sont lancées et même avant.

Il est vraiment grand temps que ces trois personnalités pensent au peuple en appelant leurs partisans respectifs à mettre balle à terre dès maintenant, car la réconciliation tant prônée qui est loin de voir le jour avec tout ce qu’on constate ces temps-ci ne pourra être effectif qu’avec des cœurs apaisés. Après quoi, il va leur falloir songer à passer le flambeau. Notre salut viendra peut-être de là. Sait-on jamais.

Yves_Martial

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

ado contre bédié alassane ouattara alassane ouattara.. laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires