Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire- Burkina Faso : Retour sur une histoire


Érigé en colonie française en 1919, le territoire de Haute-Volta subira un démembrement en 1932 . Étant donné ses potentialités économiques, la Côte d’Ivoire devient ainsi la principale bénéficiaire de cet acte administratif. Ce rattachement d’une partie importante de la Haute-Volta, zone frontalière, à la Côte d’Ivoire paraît utile en vue de son exploitation. Mais ce démembrement est contesté par les Voltaïques, avec à leur tête le chef des Mossi. Les différentes actions de protestations du Moro Naba et les exigences de la population, conjuguées à la volonté de l’administration et au soutien du clergé catholique, aboutissent à la renaissance de la Haute-Volta en 1947.


L’histoire des relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire remonte aux années 1920. Alors que la colonie de la Haute-Volta n’était considérée qu’un réservoir de main d’œuvre, celle de la Côte d’Ivoire prospérait avec ses plantations de café, cacao, banane, hévéa, etc…


Le colonisateur français dirige alors la main d’œuvre voltaïque vers la forêt ivoirienne. L’histoire s’accélère en 1932 avec le décret supprimant la colonie de la Haute-Volta pour des raisons économiques et financières. Plus de la moitié du territoire est rattachée à la Côte d’Ivoire. En 1938, la fusion est plus réelle avec la création d’un territoire de la Haute Côte d’Ivoire allant de la frontière ivoirienne à Kaya soit plus de 100 km au nord de Ouagadougou. Ainsi, Ivoiriens et Voltaïques ont-ils été représentés à l’Assemblée nationale française par les mêmes députés : Félix Houphouët-Boigny, Philippe Zinda Kaboré ou Daniel Ouezzin Coulibaly.


En 1947, la colonie de la Haute-Volta est reconstituée. Après la mort des deux illustres représentants du pays* , Houphouët-Boigny se rapproche de Maurice Yaméogo, le futur premier président voltaïque. Ils développent assez rapidement une solide amitié. Si bien que Maurice Yaméogo retire son pays de la Fédération du Mali.


Avec Félix Houphouët-Boigny et les présidents nigérien et dahoméen (de l’actuel Bénin), ils vont créer le Conseil de l’entente. Ensemble, ils font le tour dans la première semaine du mois d’août 1960 pour assister à la proclamation de l’indépendance de chacun des pays qu’ils représentent.


Entre Félix Houphouët-Boigny et Maurice Yaméogo, les liens d’amitié se renforcent davantage. Le président voltaïque rend régulièrement visite à son aîné de Côte d’Ivoire. A tel point que ses compatriotes le surnomment «commis voyageur».

Les populations de l’ancienne Haute Côte d’Ivoire descendent en masse vers la Basse côte. Il ne s’agit plus maintenant d’émigration forcée. Elles sont attirées par les richesses de la Côte d’Ivoire. Ces populations sont donc de plus en plus nombreuses dans les villes et les campagnes ivoiriennes notamment dans les plantations agricoles.


Le rapprochement entre les deux pays et leurs leaders est tel qu’ensemble, Félix Houphouët-Boigny et Maurice Yaméogo proposent à leurs peuples un projet de double nationalité. Ainsi, un ressortissant de chacun de ces deux pays serait à la fois voltaïque et ivoirien. La Côte d’Ivoire et la Haute-Volta sont tout près de réaliser ce que deux Etats africains n’ont jamais réussi. Soumis en débat des deux côtés avant adoption, le projet est curieusement rejeté des deux côtés.


Source://intellivoire.net/cote-divoire-burkina-faso-haute-volta-retour-sur-une-histoire/

Content created and supplied by: Nanemar (via Opera News )

burkina faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires