Sign in
Download Opera News App

 

 

Didiévi/Molonoublé : M. Koffi Séraphin explique les journées de la paix et de la cohésion sociale

« Il s’agira de prendre notre part de responsabilité en œuvrant collectivement à l’apaisement, à la réconciliation et à la cohésion pour préserver l’équilibre social… » Les journées de paix, de cohésion sociale pour le développement de la Sous-préfecture de Molonoublé, dans le département de Didiévi auront lieu samedi 22 mai prochain.  A quelques jours de ce grand rassemblement, nous avons rencontré le Vice Président du Pdci-Rda, Koffi Koffi Séraphin, qui, dans cet entretien, nous donne les raisons profondes de ces assises.

Monsieur le Vice-Président du Pdci-Rda, bonjour. Il est annoncé une journée de paix et de cohésion sociale pour le développement des villages de la Sous-préfecture de Molonoublé, votre localité. Pourquoi une telle journée ?

Effectivement, à l’initiative des leaders politiques et d’opinion, des cadres et des présidents de mutuelle des villages de la Sous-préfecture de Molonoublé, une journée dite de « paix, cohésion sociale et développement » est annoncée pour le 22 mai 2021 dans cette localité. Vous savez, cette Sous-préfecture constitue avec la Sous-préfecture de Tié-N’diékro, les pointes nord du Département de Didiévi. Elle fait frontière avec les Départements de Bouaké et de Tiébissou. Les crises militaires et sociopolitiques successives que traverse la Côte d’Ivoire, notre pays, depuis plusieurs années, notamment celles de 2002 et de 2010-2011 ont durement impacté la vie économique et sociale des villages de cette Sous-préfecture à telle enseigne que cette circonscription naguère dynamique est plongée depuis dans une phase de stagnation. Notre localité a subi des destructions de biens matériels, des pertes en vies humaines, le recul économique et la paupérisation des populations. Les dernières élections présidentielles marquées par des violences ont rajouté à ce triste tableau une couche supplémentaire caractérisée par la fracture sociale d’ordinaire circonscrite aux zones urbaines.

Les politiques publiques de reconstruction post-crise menées depuis sont peu ou pas visibles dans les villages. Pas d’accès à l’eau courante y compris au chef-lieu de sous-préfecture, pas d’électricité au lycée moderne fonctionnel pourtant depuis 2009, pistes dégradées, productions agricoles achetées largement en deçà des prix officiels, etc. C’est la raison pour laquelle, il nous est apparu nécessaire, nous cadres, leaders d’opinion ou politiques, responsables des Mutuelles de Développent et communautés villageoises de la Sous-préfecture de Molonoublé, au moment où le Gouvernement, les leaders politiques et de la société civile s’efforcent tous de panser les stigmates de ces crises, de prendre notre part de responsabilité en œuvrant collectivement à l’apaisement, à la réconciliation et à la cohésion pour préserver l’équilibre social, facteur de développement et de progrès partagés. Vous comprenez donc la léthargie dont souffre notre circonscription administrative, la préservation ou la promotion d’un environnement de paix pour une coexistence pacifique et harmonieuse dans la diversité est le fondement premier de notre initiative.

A vous entendre on peut penser que la situation est grave quant à la cohésion sociale au niveau cette sous-préfecture ?

ASSIROU Kassim K. on Twitter: "Le Plan d'Actions de Séraphin KOFFI Député  de #Didievi - Rencontre avec les cadres de #MolonouBle #CIV @Kpakpatoya… "

Notre initiative s’inscrit dans une vision prospective et de l’anticipation. Certes, nous n’avons connu dans aucun village, des affrontements même pendant les dernières élections présidentielles marquées par la désobéissance civile. Nous rendons toute la gloire à Dieu à ce propos. Mais, vous savez que les mauvaises pratiques et les comportements déviants ont une force de contagion ou de propagation rapide si des dispositions ne sont pas prises pour les anticiper. C’est pourquoi nous tous, les responsables politiques en tête, pensons que nos discours doivent être de nature à rassembler et à créer l’unité des frères et sœurs d’une même localité et non troubler l’équilibre social vécu dans nos villages. Aussi, la chefferie traditionnelle doit-elle agir dans le cadre légal de ses obligations conformément aux dispositions légales contenues dans leur statut particulier. Il faut le leur enseigner afin que les chefs de nos villages ne s’immiscent pas dans les luttes politiques de façon ostensible. En somme, il s’agit de promouvoir des comportements citoyens au sein des communautés villageoises et plus particulièrement chez les jeunes.

Quelles seront les grandes articulations de cette journée dédiée à la paix et à la cohésion. Et quels sont les personnes attendues ?

Les assises seront articulées autour de quatre axes majeurs, à savoir une cérémonie d’ouverture, des ateliers par groupes sociopolitiques, une phase de restitutions des travaux en plénière et la cérémonie de clôture marquée par les allocutions. Les personnes attendues sont les autorités administratives notamment le corps préfectoral du département et les responsables politiques locaux, les chefs de villages et de tribus, les jeunes, les femmes, les cadres, les Présidents des mutuelles de développement des villages de la sous-préfecture ainsi que les structures invitées.

Quel appel lancez-vous pour une mobilisation de toutes les forces vives de Molonoublé ?

Notre initiative vise à créer un cadre formel de dialogue permanent entre les leaders politiques et d’opinion et les institutions villageoises y compris les organisations de femmes et de jeunes en vue de transcender les clivages politiques et réduire voire éliminer les tensions politiques. Il s’agit aussi de favoriser l’intégration et l’inclusion sociales des communautés, renforcer les capacités techniques des jeunes et des femmes sur les notions de prévention et gestion pacifique des conflits, de dialogue communautaire, de protection des Droits Humains, de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et en compétence de vie. Enfin, élaborer un document stratégique de développement intégré des villages de la Sous-préfecture à travers la mutualisation de nos efforts. Pour ce faire, j’invite tous les ressortissants de la sous-préfecture de Molonoublé à se mobiliser massivement à prendre une part active à cette cérémonie qui en elle-même est une première. Car, il s’agit pour nous d’être les véritables acteurs des changements futurs du visage social de notre sous-préfecture.

Entretien réalisé par Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

Sous-préfecture de Molonoublé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires