Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo décidera de la date de son retour et cela dépendra des conditions sécuritaires en Côte d'Ivoire

« Lorsque nous aurons avancé dans les préparatifs et que toutes les conditions sécuritaires seront réunies, nous en informerons le Président Laurent Gbagbo qui décidera de la date de son retour », précise Léon Monnet, soulignant que « maintenant que Laurent Gbagbo a été reconnu innocent, il a le droit de rentrer dans son pays et l’Etat a le devoir de l’accueillir en toute sécurité », a affirmé, Léon Emmanuel Monnet, président du comité opérationnel du retour du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, lors d’une conférence de presse qu’il a donné jeudi, à Abidjan.

 M. Monnet promet donc discuter avec les autorités de cet aspect sécuritaire aux fins de « trouver des stratégies pour ne pas que l’évènement (retour de Gbagbo) occasionne des débordements.

Léon Emmanuel Monnet souligne que « Laurent Gbagbo souhaite vivement que son retour au pays s'inscrive dans un esprit de réconciliation nationale et de rassemblement autour de la Côte d'Ivoire ».

« Laurent Gbagbo a demandé que l'organisation de son accueil, au-delà de son parti, s'ouvre à toutes les sensibilités politiques, à la société civile, à toutes les couches socio-professionnelles ivoiriennes », ajoute le conférencier.

Dans le cadre du retour de Laurent Gbagbo, M. Léon Emmanuel Monnet  multiplie les rencontres avec les  formations politiques de l’opposition à l’effet de les associer à ce retour. A cet effet, il a rencontré le Parti démocratique de Côte d’Ivoire d’Henri Konan Bédié, le parti de l’ex ministre de l’enseignement supérieur, le Docteur Albert Mabri Toikeusse. Non sans occulter le Front Populaire Ivoirien (légal) présidé par Pascal Affi N’Guessan.

M. Monnet assure que « tous les feux sont au vert pour le retour de Laurent Gbagbo, que ce soit du côté de la Cour pénale internationale ou du Gouvernement (ivoirien) ».

En avril, le président Alassane Ouattara a donné  son feu vert au retour en Côte d’Ivoire de l’ancien président Laurent Gbagbo et de son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, « quand ils le souhaitent ».

Dans la foulée, des victimes de la crise-postélectorale de 2011, réunies au sein d’un Collectif, s’opposent au retour de M. Gbagbo, et brandissent la menace de le voir arrêter et conduit à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, « Laurent Gbagbo étant plutôt un criminel ».

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

Laurent Gbagbo Léon Emmanuel Monnet Léon Monnet Président Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires