Sign in
Download Opera News App

 

 

Koumassi : Voici la fausse note de la vision du maire Bacongo Cissé !

La place de l'Espérance, située au Grand carrefour de Koumassi.

La commune de Koumassi a fière allure. Le travail entrepris par le maire Ibrahim Bacongo Cissé est remarquable. La commune est plus propre, rayonnante avec un cadre de vie enviable et envié. Toutefois, une tâche noire fait parler d’elle à Koumassi. C’est le manque d’arbres dans la commune.

Le ministre Ibrahim Bacongo Cissé peut se taper la poitrine. Lui qui est également maire de la commune de Koumassi a mis tout le monde d’accord sur ses capacités d’acteur de développement. Qu’on soit de tel ou tel bord politique, on est unanime sur le fait que le maire de Koumassi a mis les petits plats dans les grands, pour donner un autre visage à cette commune. Chapeau donc au maire Bacongo Cissé. Il avait une vision comme indiqué lors de la campagne électorale de 2018. Et, cette vision, il l’a matérialisée, pour le bonheur de ses administrés.

D’abord, au plan de l’assainissement, le maire a abattu un travail d’Hercule. Les caniveaux et autres égouts transformés en poubelles avant son arrivée ont tous été débouchés. Aujourd’hui, ces canaux destinés à faire couler l’eau de ruissellement ont retrouvé leur fonction première. Conséquence, plus personne ne craint les inondations aujourd’hui, en cas de pluie à Koumassi.

Ibrahim Bacongo Cissé, maire de Koumassi.

Les commerçants n’ont pas été laissés pour compte. Des magasins ont été créés, pour les recaser. Sinon, pour les amener à quitter les trottoirs et à ne plus encombrer les rues. Même ceux du marché Djê Konan, qui refusaient de s’installer en hauteur, sous prétexte qu’ils ne sont pas visibles, ont gagné en hauteur. Ici, ce sont les coûts des magasins qui sont décriés, parce que ‘‘ça coûte cher’’, dit-on aux abords dudit marché.

L’autre secteur d’activités impacté par la vision du maire Bacongo Cissé, c’est le secteur du transport. Par le passé, la gare du Grand carrefour de Koumassi était célèbre pour ses règlements de compte à la machette, entre ‘‘syndicats’’. Aujourd’hui, cette gare tristement célèbre a été fermée. Définitivement. Une autre gare, plus moderne, a été ouverte en face de la CNPS, dans un environnement sécurisé. On l’appelle la gare communale Yaya Fofana. C’est un modèle d’organisation. A noter aussi ‘ouverture de la gare des cars, dans les environs du Garage Akwaba.

Une rue de la commune de Koumassi.

Si à cela on ajoute la transformation du Grand carrefour de Koumassi en la place de l’Espérance, le ramassage régulier des ordures et les aires de jeux construits, on ne peut qu’applaudir le maire Bacongo Cissé, des deux mains. Mais, toute œuvre humaine n’étant pas parfaite, une tuile existe dans le plan de développement de Koumassi. Il s’agit de l’absence d’arbres dans la commune.

A son arrivée, le maire Bacongo Cissé a fait couper la plupart des arbres de la commune. Selon ce qu’il se raconte, le premier magistrat voulait détruire ainsi les lieux de rassemblement des joueurs de dames, d’Awalé, Ludo et autres. En tout cas, ces points de rassemblement d’hier n’existent plus. Parce que vu la forte chaleur, impossible de s’y hasarder les après-midis, comme par le passé. Ainsi, les Boulevards de l’Indépendance, du Gabon, du Cameroun, du Caire et les autres voies de la commune… sont dépourvus d’arbres. En tout cas, les arbres se comptent sur le bout des doigts dans la belle commune de Koumassi. C’est le hic du boulot abattu. Mais, ça peut se rattraper. Et, le maire Bacongo Cissé doit avoir sa petite idée, pour faire de Koumassi une commune verte.

Yob

 

 

Content created and supplied by: RolandYobouet (via Opera News )

ibrahim bacongo cissé koumassi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires