Sign in
Download Opera News App

 

 

En Iran, vendre ses organes est légal, les risques que cela comporte

Le trafic d'organes est l'exercice illégal du commerce d'organes, il comprend le prélèvement d'un organe ou d'un tissu humain sur des personnes vivantes ou décédées, en vue d'une transplantations.



Du fait de la misère que vit le pays , l'Iran est le seul pays où le trafic d'organes humains est légalisé. Des bandes au sein du pouvoir contrôlent le marché du commerce d'organes.

Autorisée dans les années 80 , depuis 1933 plus de 40.000 greffes de rein ont été réalisées par les médecins Iraniens. Le ministère de la santé annonce qu'il a désormais 50 unités d'approvisionnement d'organes en Iran et qu'il a réussi à éliminer la liste d'attente grâce à un marché régulé d'organes. Mais outre les activités menées par les autorités même du pays cela comporte des risques pour la population essentiellement pauvre qui au delà des règles se lance imprudemment dans la vente de leurs propres organes. Avec la pauvreté qui existe en Iran , de plus en plus d'Iraniens se sentent obligés de vendre leur organe pour obtenir de l'argent.

Il faut bien savoir que derrière chaque donneur se cache une histoire tragique comme le chômage , la pauvreté , les dettes ou encore un besoin urgent pour un membre de la famille. C'est ainsi que les pauvres vendent leur organe aux riches.

Aujourd'hui, les vendeurs savent qu'ils peuvent se faire bien plus d'argent avec de riches Iraniens , qui souhaitent outrepasser le système gouvernemental avec le délai d'un an pour recevoir une greffe.

Aujourd’hui, 80 % de la population du pays vit sous le seuil de pauvreté et 10 millions de personnes vivent dans la pauvreté absolue en Iran. Une situation terrible qui se déroule alors que les mollahs investissent des milliards de dollars pour l’exportation du terrorisme et financent les guerres de la région, notamment en Syrie, en Irak, au Liban et au Yémen. Malheureusement, c’est la solution choisie par le régime pour se maintenir au pouvoir, au lieu d'injecter ces sommes à l’amélioration des conditions de vie des Iraniens.

Malheureusement , chaque jour, des Iraniens vendent leurs organes. On trouve désormais régulièrement des dépliants faisant la publicité de la vente de reins, des petites annonces autour des hôpitaux de Téhéran avec un numéro de téléphone ou encore des écrits sur les murs annonçant des parties de corps à vendre, indiquant le groupe sanguin, l’état de santé, l’âge du vendeur et le numéro de téléphone à contacter.

D’autres, entre-temps, contactent des courtiers en organes qui mènent leur mission à bien en identifiant les acheteurs et vendeurs en situation d’urgence. Un business qui leur permettrait de gagner jusqu’à 56 000 $ par mois.

Les responsables du régime iranien approuvent ouvertement la vente d'organes. Cependant, ces actes sont clairement le signe d'un dysfonctionnement social et économique en Iran , victimes de longues années de corruption , de mauvaise gestion , associé aux sanctions internationales , les Iraniens ne peuvent que recourir à ses actes pour survivre .

Source [ LA PRESSE ]

Content created and supplied by: MiralemJunior667 (via Opera News )

iran

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires