Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi Damana Pickass a refusé d'être ministre de Gbagbo en 2000 ?

Dans un témoignage sur la vie politique de Damana Apia Pickass, K.K l’un de ses proches nous explique la raison du refus de l’ex président de la JFPI d’intégrer le premier gouvernement du Président Laurent Gbagbo après qu'il ait gagné l’élection présidentielle de 2000.

En 2000, Laurent GBAGBO remporte l'élection présidentielle et fait face à une junte militaire décidée à confisquer le pouvoir par tous les moyens. Damana Adia Pickass, alors Secrétaire national de la jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), malgré le passage en force des militaires, a joué un rôle très important de mobilisation et de résistance dans les rues pour la conquête de ce pouvoir confisqué les hommes de feu le Président Guei Robert. Après la victoire contre la junte militaire, Pascal Affi N'guessan est nommé 1er ministre. Sur la liste des ministres du 1er gouvernement proposés au Président Laurent GBAGBO, figure le nom de Damana Adia Pickass en qualité de ministre de la jeunesse et des sports. Ce mérite tire sa raison dans le rôle crucial qu'il a joué dans la mobilisation de la jeunesse ivoirienne et dans la prise du pouvoir d'Etat.

Après avoir reçu la liste, le Président Laurent GBAGBO fait appel à Pickass pour lui faire savoir qu'il a reçu la liste des propositions de ministres et que son nom y figure comme ministre de la jeunesse et des sports. Mais son avis, en tant que père et guide, est que Pickass devrait continuer ses études pour pouvoir aller plus loin. Pour étayer son point de vue, le Président Laurent GBAGBO a pris l'exemple d'un jeune togolais qui n'avait pas encore terminé ses études, il avait 28 ans, et fut nommé ministre par le Président Gnassigbé Éyadéma. Après quelques années, ce jeune fut démis de ses fonctions ministérielles. N'ayant pas terminé ses études, cela affecta sa vie et brisa la suite de sa carrière politique. Le Président Gbagbo n’a surtout pas voulu que cela arrive à Pickass, l’un de ses fils, pour qui il a de grands projets. Le Président conseille donc Pickass d'aller continuer ses études en France dans le but d'augmenter son bagage intellectuel.

Toutefois, le Président ajoute qu'il peut le nommer à l'instant si Pickass le désire ou alors il le laisse aller réfléchir. Ce à quoi Pickass répondit qu'il remerciait sincèrement le Président et qu'il n'avait pas besoin d'aller réfléchir, il était totalement d'accord avec les conseils du Président et acceptait donc de ne pas être ministre et d'aller continuer ses études. Après quoi Koffi Koffi Lazare fut proposé et nommé ministre de la jeunesse et des sports. Voici la vraie histoire. C'est un peu après cette entrevue que le Président Laurent GBAGBO envoya Pickass continuer ses études à l'Université de Reims, en France, d'où il revint en 2004 comme Doctorant en Droit, mais avec un DEA en Droit Public option Relations Internationales et un DESS en administration et développement local qui lui valut d'être nommé plus tard comme Assistant du Directeur Général de la décentralisation et du développement local de Côte d’Ivoire.

Il est bon de préciser, à toutes fins utiles, que depuis leur rencontre et marche commune, Damana Pickass a toujours été loyal, constant et fidèle à Laurent GBAGBO au point de refuser de devenir ministre sur conseils du Président. Il n'a jamais tergiversé, jamais trahi, ni invectivé le Président. C'est dire, le degré d'amour et de confiance que le fils a en le père et vice versa. Aujourd'hui, tous constatent que GBAGBO avait encore eu raison, car ce que Damana Pickass est aujourd'hui, la virginité politique qui est la sienne et l'aura dont il jouit auprès de tout le peuple, il les doit en partie à ce passage important et surtout au coaching du Président Laurent GBAGBO.

Témoignage recueilli par N. Devinci

Vos commentaires et partages sont attendus

Content created and supplied by: N.Devinci (via Opera News )

damana pickass laurent gbagbo pascal affi n'guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires