Sign in
Download Opera News App

 

 

Selon Agnès Monnet, Affi n'est plus d'accord avec la souveraineté prônée par FPI

Agnès Monnet, conseillère politique de Laurent Gbagbo, maire d'Agou


Agnès Monnet fait une révélation de taille. Au cours d'une assemblée générale du FPI GOR de Koumassi dimanche 29 août l'ex-secrétaire général du FPI Affi a dit que c'est une question fondamentale qui sépare l'ex-Premier ministre de la plupart des cadres du parti créé par Laurent Gbagbo. Et cette question concerne l'engagement du parti pour la souveraineté et donc contre toute domination d'où qu'elle vienne. Selon le maire d'Agou, l'article 4 des statuts du Front Populaire Ivoirien stipule que : « Le Front Populaire Ivoirien rassemble en une union volontaire les femmes et les hommes épris de justice et de liberté, engagés contre toute forme de domination sur la Côte d'ivoire et en Côte d'Ivoire ». Cet article a été retiré des textes du FPI sous l'impulsion de Pascal Affi N'Guessan. « On va reprendre cela dans les nouveaux statuts du futur parti", promet l'ex-porte-parole du FPI Affi.

Laurent Gbagbo a déclaré le 9 août qu'il laisse le FPI à Affi N'Guessan et appelé tous ses partisans ainsi que tous les Ivoiriens qui militent pour la souveraineté de la Côte d'Ivoire à le rejoindre pour créer un nouveau parti. Depuis cette annonce, à part le coup colère de Dr Boga Sako, les soutiens affluent pour Gbagbo, les défections ont lieu autour de Pascal Affi N'Guessan. Celui-ci a débuté une tournée d'explication dans son fief de Bongouanou. 

Pour leur part, les pro-Gbagbo organisent des Assemblées générales pour expliquer la position de Laurent Gbagbo. Samedi 28 août, pendant que les populations Wê étaient reçues à Mama par l'ex-Président, la fédération de Lakota organisait une réunion. Dimanche 29 août, ce fut le tour de la fédération de Yocoboué. Un constat: adhésion au futur parti de Gbagbo.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

agnès monnet fpi gor laurent gbagbo n'guessan pascal affi n'guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires