Sign in
Download Opera News App

 

 

Retard dans la délivrance des CNI/ C'est quoi le véritable problème qu'on nous cache?

En tant que citoyen ivoirien, j’ai fait la demande de la nouvelle carte d’identité ivoirienne dans le courant du mois de Septembre 2021. Sur le récépissé, le rendez-vous pour entrer en possession de ce fameux sésame toujours attendu était fixé au 21 Octobre 2021. Avec tous les commentaires négatifs quant à la lenteur dans la délivrance de ces cartes, j’ai préféré attendre un mois plus tard, c’est-à-dire le Vendredi 26 Novembre 2O21 avant d’aller sur le site de l’Office National de l’Etat Civil et de l’Identification (ONECI) pour la vérification de la disponibilité de cette carte.

Et comme il fallait s’y attendre, la réponse coule de source « Monsieur …, votre demande est en cours de traitement. » Et quand, je sais que bien de personnes se sont fait enrôler avant moi et sont toujours dans l’attente de la réception d’un message les invitant à aller retirer leurs cartes, je me dis que ce n’est pas demain la veille de la fin de mon calvaire.

Franchement, je suis à me demander qu’est-ce qui peut constituer le blocage au niveau de l’ONECI pour que nous les requérants vivions un tel martyre. Les responsables de cette structure savent pertinemment que certaines opérations surtout bancaires ne peuvent se faire sur seule présentation du récépissé de demande. Ainsi, si vous êtes dans ce cas et dans l’urgence, vous serez amenés à vous faire établir une attestation d’identité pour accompagner ledit récépissé après avoir déboursé la somme de 5000 frs CFA bien sûr.

Des dépenses supplémentaires comme si l’ONECI n’avait pas les moyens de délivrer les pièces d’identité dans un délai raisonnable. Si c’est l’argent du contribuable qui vous intéresse tant, autant nous le dire pour nous éviter des sempiternelles démarches tout aussi coûteuses que fastidieuses.

Par ailleurs, les anciennes cartes nationales expirent le 31 Décembre de cette année et fort est à parier qu’une autre prorogation verra le jour à moins qu’on ne demande aux personnes détentrices de ces cartes de se faire établir des attestations d’identité en attendant d’entrer en possession de la nouvelle CNI.

Dans un pays où les dirigeants prennent à cœur les préoccupations de leurs concitoyens, le premier responsable de l’ONECI aurait déjà « sauté », car il faut le dire en toute franchise, il a échoué sur toute la ligne. Son incompétence dans ce domaine malgré ses qualités et le laxisme dont fait preuve cette structure suffisent pour mettre un terme à son bail. Il va falloir passer la main à quelqu’un d’autre pour satisfaire les besoins des Ivoiriens.

On est fatigués de vos nombreux atermoiements qui causent d’énormes désagréments aux usagers que nous sommes.

Yves Martial

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires