Sign in
Download Opera News App

 

 

Elections législatives sans violences: La National Démocratie Institut au labo

En Afrique les élections ont toujours rimé avec violences et pertes en vies humaines. La Côte d'Ivoire ne fait pas exception. L’Institut national démocratique (Ndi) s'est proposé d'y réfléchir. L'Ong américaine, en partenariat avec la Concertation interpartis pour des élections démocratiques (Cied), grâce au soutien financier de l’Usaid, conviait les acteurs autour de la question. Ils sont pour ce faire entrer au labo. Un atelier d’échange sur la contribution de la Cied à des élections législatives apaisées, s’est tenu le vendredi 26 février 2021, à l'Hôtel Tiama, sis au Plateau. Selon ses organisateurs, cet atelier vise à permettre à l'ensemble des membres de la Cied et les partis politiques associés, de jouer pleinement leur rôle, notamment la prévention des conflits communautaires et électoraux dans les zones particulièrement exposées à la violence politique. Cette activité s’inscrit dans le programme «Transition et inclusion politique (Pti)» du Ndi en Côte d’Ivoire.

En l’initiant, le Ndi et la Cied entendent encourager le Gouvernement ivoirien «à promouvoir des processus politiques inclusifs prenant en compte les besoins et les préoccupations des citoyens, en particulier des jeunes et des femmes dans les zones marginalisées et à risque de conflit.» Une cinquantaine de participants étaient à cette rencontre qui fait suite à la signature du Code de bonne conduite par les partis politiques, candidats et candidates aux élections législatives du 6 mars prochain, le mardi 18 février dernier, à «l’espace Event» à Cocody. En effet, conformément au dernier dialogue politique, les partis politiques et les candidats indépendants, aux législatives du 6 mars, ont signé le jeudi 18 février 2021, une charte de bonne conduite pour la tenue d’un scrutin sans violence. Une initiative de l’organisation américaine National democratic institute (Ndi) et de l’agence américaine Usaid - qui accompagnent la Commission électorales indépendante (Cei) dans le processus électoral. A cette occasion, le président de la Cei a indiqué qu’à travers cet acte, les signataires s’engagent à faire toute contestation en respectant le processus indiqué par la loi. Avant cette étape, le mercredi 10 février 2021, à son siège à Cocody, le Ndi a sensibilisé les femmes à une meilleure représentativité aux prochaines élections législatives en Côte d’Ivoire.

Plusieurs femmes de partis politiques et de la société civile ont été sensibilisées à plus de représentativité aux élections législatives prochaines du 6 mars 2021. Cela au cours d’un panel initié en collaboration avec Usaid, sur le thème : «loi sur la représentation des femmes dans les assemblées élues, quelles stratégies pour une application correcte de cette loi?». A cet effet, les panélistes et les participants à ce panel ont énuméré plusieurs freins à la représentation des femmes aux élections législatives entre autres, le manque de formation, l’accès au financement, le renforcement de l’estime de soi, etc. Par ailleurs, des recommandations ont également été faites pour une meilleure implication et une représentation des femmes aux prochaines élections à venir. Le mardi 9 février 2021, à Ivotel au Plateau, ce sont au moins une trentaine de partis politiques et organisations de la société civile, qui ont également signé ce Code de bonne conduite. Pour bien faire les choses, un Comité de suivi et su respect de ce code composé de cinq membres a été mis en place. Il est présidé par Willy Net Alexandre, président de la Lidho.


Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

côte d'ivoire elections

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires