Sign in
Download Opera News App

 

 

Viol de la loi sur les incompatibilités : le régime Ouattara cautionne-t-il ce mauvais exemple?

Adama Bictogo et les 16 autres députés du Rhdp continuent de siéger (Photo Web)

Le député d’Agboville et vice-président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo préside actuellement les séances de cette institution, en l’absence de son président, Mamadou Soumahoro. En tant que l’un des 11 vice-présidents, Adama Bictogo est dans son rôle.

Seulement voilà, l’homme d’affaires et patron du groupe Sinedai et 16 autres députés, tous du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ont été épinglés pour viol à la loi sur les incompatibilités entre le mandat de député et leur fonction dans l’administration ou en tant que fournisseur de l’État.

Sur saisine de certains députés, le Secrétaire général de l’Assemblée nation, Alain Addra avait adressé une note d’information au président Mamadou Soumahoro. En réaction, celui-ci avait adressé des courriers individuels à chacun des députés concernés, leur enjoignant de se conformer à la loi. Il devra choisir, dans le meilleur délai, entre leur fonction de député et celle de la fonction publique ou de fournisseur de l’État.

Les courriers ont été envoyés à leurs destinataires depuis, le 18 octobre 2021, mais presque deux mois après, c’est le statu quo. Ces députés fautifs ont continué tranquillement leur mandat. Pire, Adama Bictogo devenu de fait, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, puisqu’il assure systématiquement l’intérim de Mamadou Soumahoro, a présidé, le 30 novembre 2021, une plénière de l’Assemblée nationale.

Les députés issus du Rhdp continuent de façon incompréhensible de violer allégrement la loi sur l’incompatibilité. L'on se demande pourquoi le Président de la République et patron de la formation politique ne tape pas du poing sur la table jusque-là pour marquer la fin de la récréation. Ne le faisant pas, il serait difficile de soutenir qu'il y est franchement opposé.

Le problème que pose cette attitude des députés de la majorité et tous les autres cas de violation de la loi, c'est qu’ils créent un mauvais précédent. Tous ceux qui auront en main la machine de l’État, après le locataire actuelle du Palais de la Présidence du Plateau, se fondant sur cette fâcheuse jurisprudence, se croiront fonder à se mettre au-dessus de la loi.

Théodore Sinzé

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

Adama Bictogo Mamadou Soumahoro Rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires