Sign in
Download Opera News App

 

 

Bangolo/ le député Doho Simon appelle les ivoiriens à cultiver la paix et la réconciliation

Le député de Bangolo sous-préfecture, Doho Simon a bouclé sa tournée de remerciement aux populations du grand-Zibiao par un giga meeting animé à Zéo, son village natal hier samedi 22 août 2021. Devant les pontes de l'opposition tels Hubert Oulaye, Thiam Abdel Aziz ou encore Akoto Olivier, député de Daoukro, et Sery Pascal de l'udpci, il n'a pas manqué d'appeler une fois de plus les ivoiriens à l'union et à la réconciliation. Selon des rapports qu'il détient, il a indiqué que la paix et la réconciliation nationale vraie restent les seules voies de développement. "la démocratie est un partage équitable des ressources d'un pays et la participation effective de chacun de ses fils au développement de ce pays", a enseigné Doho Simon. Poursuivant, il a expliqué que si les ex-présidents ivoiriens, Gbagbo Laurent et Henri Konan Bédié se sont mis ensemble c'est pour le bonheur des ivoiriens :" Nous savions que toutes les conditions n'étaient pas réunis pour aller aux élections législatives mais si le président Laurent Gbagbo et le président Henri Konan Bédié ont décidé qu'on aille aux élections, c'est pour répondre aux exigences démocratiques. Nous sommes 84 députés de l'opposition. Ce n'est pas beaucoup mais c'est une grande victoire pour nous" a déclaré Doho Simon dans un tonnerre d'applaudissements et de grelots. " A l'assemblée nationale, nous ne sommes pas encore nombreux mais, comme je l'ai dit, nous travaillons pour vous, les populations qui nous avez voté. a-t-il affirmé. Pour terminer il a lancé un appel au chef de l'État, Alassane Ouattara. "Monsieur le Président, depuis le Guémon, je voudrais vous lancer ce message. Ce message qui fait écho dans le Guémon, le Tonkpi et le Cavally. Ce message qui nous tient à cœur. Monsieur le Président, c'est nous a l'ouest qui avons souffert. Nos coeurs ressentent encore les douleurs de notre souffrance. C'est nous qui avons tous perdu depuis 20 ans nos parents, enfants, amis et biens dans des conditions atroces. Nous voulons une vraie reconciliation. La démocratie que nous vivons actuellement est une apparence. Il faut que nous cessons la politique de l'apparence. L'apparence, elle est trompeuse. On ne règle pas des problèmes en développant la politique de l'autruche. Nous voulons dire à tous ceux qui dirigent aujourd'hui notre pays que la cote-d'ivoire a besoin de se réconcilier", a lancé Doho Simon dans la vaste cour de l'école primaire noire de monde. : _Nous avons tout perdu. La reconstruction et le développement sont encore quasi inexistant chez nous. Dites simplement un mot pour que notre pays se reconstitue. Un simple petit mot, suffit" a-t-il terminé, fondant en larme.


Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

alassane ouattara doho simon henri konan bédié laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires