Sign in
Download Opera News App

 

 

Assalé Tiémoko tire la sonnette d'alarme : « Ça suffit ! »

Dans un post fleuve, le journaliste député Maire de Tiassalé a enfilé sa cape de législateur en vue de soulager les futurs candidats aux concours administratifs. « il n'y aura plus de visites médicales pour les candidats aux concours de la fonction publique avant leur admission, à compter de cette année.» déclare le Député après un entretien avec le Ministre de la fonction publique. Nous vous expliquons.

Assalé Tiémoko aime les réformes. Le député indépendant de la circonscription de Tiassalé s'est progressivement taillé une réputation de faiseur de loi. Après un plongeon dans l'éducation nationale et la suppression des frais COGES dont il en est l'instigateur et bien d'autres propositions de lois qu'il souhaite voir passer devant l'hémicycle.

C'est désormais aux concours de la fonction publique que le député s'attaque.

Le mardi 5 octobre, au cours d'une émission de débat sur la RTI 1, Assalé Tiémoko avait annoncé son intention d'introduire une proposition de loi sur l'organisation des concours administratifs en Côte d'Ivoire, proposition de loi qui supprimerait entre autres, la visite médicale pour les candidats, avant l'admission.

C'est à la suite de cette déclaration et d'un post sur ses pages officielles que le Député de Tiassalé a été contacté par la Ministre Anne Desirée Ouloto à son cabinet en vue d'un entretien sur le sujet.

Hier, mercredi 7 octobre, les deux personnalités se sont rencontrées en début d'après-midi, pour une séance de travail sur la question des visites medicales et globalement sur l'organisation des concours, de la fonction publique.

Ainsi, il ressort de cet entretien que :

A compter de cette année et pour tous les concours qui commencent ce samedi 9 octobre, la visite médicale ne sera obligatoire que seulement pour les candidats admis.

Le député d'expliquer que le statut général de la fonction publique dispose en effet qu'avant sa prise de fonction, le fonctionnaire est soumis à une visite médicale. Et il se demande pourquoi la fonction publique organise t-elle une visite médicale depuis plus de quarante ans en faisant payer des milliers de candidats.

A titre d'exemple, il dit ceci

« pour les assistants comptables, il y a 6572 candidats pour seulement 15 places. Seuls les 15 admis feront la visite médicale. 

Il n'est plus question qu'on prenne de l'argent à des milliers de candidats alors qu'il n'y a que 15 places, ça suffit.»


D'autres aspects organisationnels des concours ont été abordés au cours de cet échange avec la première responsable de la fonction publique comme la création à terme, d'un identifiant unique, qui permettrait de supprimer le certificat de nationalité et plusieurs autres documents non-nécessaires, dans la constitution des dossiers de candidature. Aussi la question de la lenteur dans l'attente du premier salaire du fonctionnaire a été abordée.

Cette décision pourrait être étendue dans les mois à venir, aux concours de l'ENA.

Le Député de justifier ses actions par la nécessité de réduire les souffrances des populations et de se battre pour leur bien-être. Il rajoute que toutes ces mesures feront l'objet d'une proposition de lois à l'assemblée nationale, pour éviter qu'un autre Ministre vienne remettre en cause les mesures prises par le Ministre de la fonction publique Madame Anne Desirée Ouloto.

Tiémoko Assalé ira plus loin en déclarant ceci : « Chaque jour, nous devrons nous battre, ministres, députés, maires, présidents de conseils régionaux, fonctionnaires, etc, à trouver des solutions pour réduire les souffrances des populations et c'est là, notre seule justification. »

JMD

Content created and supplied by: JMDinfos (via Opera News )

assalé tiémoko tiassalé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires