Sign in
Download Opera News App

 

 

A quelques jours de la création du parti de Gbagbo, des cadres du FPI refusent d'accepter la division

Les jeux semblent déjà faits avec la création dans les prochains jours du nouveau parti de l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo, mais pour certains membres historiques du Front Populaire Ivoirien (FPI), l’inconcevable, c’est que la division des forces de la Gauche Ivoirienne, soit acté dans les esprits.

 

Réunis au sein du Comité National de Réunification du Front Populaire Ivoirien (CNR-FPI), des cadres de tous bords de l’ex parti au pouvoir avec à leur tête, Alfred Guéméné, ont décidé de prendre leur responsabilité pour mettre fin à la crise d’intérêts qui ébranle la principale formation de Gauche en Côte d’Ivoire.

 

Dans une déclaration qu’il nous transmettait ce Dimanche 03 Octobre, le président du CNR-FPI annonçait solennellement la disposition de ses camarades et lui, à œuvrer contre vents et marées à la réconciliation entre les têtes fortes du parti, en l’occurrence Laurent Gbagbo, Simone Ehivet et Pascal Affi Nguessan, actuellement empêtrés dans des conflits d’intérêts qui menacent la survie des idéaux pionniers du FPI originel.

 

Et cela passe, croit-t-il, par une neutralité impérative que doivent selon lui, observer les membres du Comité, car soutient Alfred Guéméné, ‘’nous refusons de contribuer au maniement de l'encensoir de la division de notre parti, le FPI.

Nous refusons de nous faire complices de l'émiettement des forces de progrès sur l'autel de contradictions secondaires qui peuvent parfaitement se résoudre.  

C'est pourquoi, nous décidons de mettre un terme à l'ambiguïté qui consiste à aspirer à la réunification, tout en étant membre de la direction d'une des parties à réunifier. 

Nous préférons nous mettre à équidistance des clivages, pour nous consacrer désormais exclusivement à la recherche d'une dynamique unitaire de nos forces’’.

 

Pour autant, le CNR-FPI ne se fait pas d’illusion. ‘’Certes nous sommes conscients des difficultés et de la délicatesse de la mission que nous nous assignons, vu que les appétits séparatistes restent encore vivaces…, et que toute volonté de réunification pourrait être frappée du sceau de l'illusion.

 

 Nous sommes également conscients du risque de marginalisation que nous courons… Mais, face à l'impérieuse exigence de rassemblement des forces du changement et de progrès, aucun sacrifice ne peut être de trop.

En conséquence, nous appelons celles et ceux qui, comme nous, se sentent profondément meurtris par la dislocation actuelle du FPI à nous rejoindre.

Notre objectif est sans ambiguïté. Nous voulons réconcilier et rassembler toutes nos forces autour de la mission historique de notre parti’’.

 

Jusque-là reconnu comme la principale figure de l’aile dure du camp Affi, Alfred Guéméné a visiblement décidé de changer de fusil d’épaule pour s’inscrire résolument dans la voie de la modération face aux divergences qui opposent les trois principaux acteurs de la crise.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

fpi laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires