Sign in
Download Opera News App

 

 

France-Afrique/ au plus mal dans son pré carré, la France innove : rupture ou opération séduction ?

La ville française de Montpellier accueille ce jour, le 28e sommet France-Afrique, une rencontre symbole dans les relations entre cette ancienne puissance colonisatrice et le continent africain et surtout les pays issus de l’ex giron colonial.

Ce 28e sommet arrive dans un contexte tout particulier tant au niveau de la qualité actuelle des relations bilatérales entre la France et ses partenaires africains que par le format.

Pour une fois, on ne verra pas de Présidents africains qui pour certains totalisaient des décennies de présence au pouvoir sans discontinuer venir fouler le tapis rouge, poser pour la photo officielle et repartir assurés du soutien indéfectible du tuteur français.

Les conséquences immédiates de ce modèle suranné et désuet sont là aujourd’hui bien évidentes. En effet, la France n’a jamais été autant décriée sur le continent. Sur fond de lutte contre le terrorisme au sahel, les relations entre la France et le Mali se sont profondément dégradées. Tout comme le Mali, la Centrafrique lentement mais surement est en train de s’affranchir de la tutelle française du moins au niveau sécuritaire. La dernière décision d’Alger d’interdire son espace aérien aux avions de guerre français est aussi le témoignage de l’essoufflement d’un modèle de coopération qui est loin de satisfaire les nouvelles générations africaines qui n’ont pas été allaitées aux mamelles de la culture française comme leurs pères qui vouaient un amour sacro-saint à la métropole et tout ce qui transpire de sa civilisation.

 

Ce sont 3000 invités issus de la société civile africaine qui participeront à ce sommet. Il s’agit pour Paris d’affirmer sa volonté d’accorder la priorité à l’édification d’une coopération des peuples au détriment de l’ancien format qui  privilégiait des rapports avec des Chefs d’Etats plus préoccupés par leur maintien au pouvoir que par les préoccupations existentielles de leurs compatriotes.

Il s’agira pour ces 3000 invités d’aborder toutes les thématiques au cours de ce sommet et surtout sans tabou afin de repenser des relations entre la France et le continent. Qu’il s’agisse du soutien de Paris à des régimes anti-démocratiques, de la modification constitutionnelle qui enlaidit la démocratie africaine, de la question cruciale du FCFA, de la corruption endermique au sein des politiques… aucun sujet ne devra être occulté.

        Tout comme le sommet de la Baule des années 1990 a fait souffler sur le continent le vent de la démocratie, l’on devrait inaugurer une nouvelle ère dans les relations entre la France et l’Afrique après ce 28e sommet.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

france mali montpellier sahel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires