Sign in
Download Opera News App

 

 

La crise au sein du FPI fait rage:Jean Bonin dénonce les manœuvres pour le maintien d'Affi en Prison

Jean Bonin a relevé les manœuvres pour le maintien de Pascal Affi N'guessan faites par certains membres du FPI avant de les dénoncer.

La scène politique ivoirienne est à un tournant de son histoire avec la crise au sein de nombreux grands partis politiques du pays. En effet, si le PDCI de Konan Bédié traverse une mauvaise période, le parti du FPI (Front Populaire Ivoirien) n'est pas loin d'une crise non plus. Voilà pourquoi monsieur Jean Bonin est sorti du silence pour dénoncer certaines choses et surtout les manœuvres de certains membres du son parti pour le maintien de son président Pascal Affi N'guessan en prison.


Ce mercredi 28 avril 2021, sur une chaîne de télé privée, monsieur Jean Bonin Kouadio, le premier responsable chargé de la communication et du marketing politique du Front Populaire Ivoirien que dirige Pascal Affi, a laissé entendre qu'au lendemain de la désobéissance civile lancée par l'opposition ivoirienne qui a vu l'arrestation de Pascal Affi N'guessan, des membres du FPI proches de Laurent Gbagbo sont allés rendre visite au pouvoir en place pour demander sur un plateau d'or le maintien de l'ancien Premier Ministre en prison jusqu'à 2025. « Lorsque Affi N'guessan était en prison suite à la désobéissance civile, il y a deux responsables de EDS, donc de la dissidence du FPI qui sont allés voir Hamed Bakayoko et qui ont demandé à Hamed Bakayoko de faire en sorte qu'Affi N'guessan soit maintenu en détention jusqu'en 2025. Regardez ceux qui sont allés voir Hamed Bakayoko pendant qu'Affi était en prison, je dis qu'ils sont deux et vous verrez », a-t-il révélé.


Pat ailleurs, conscient de la crise que traverse ce parti politique qui est le leur, monsieur Jean Bonin Kouadio, premier responsable chargé de la communication et du marketing politique du Front Populaire Ivoirien que dirige Pascal Affi s'est montré très ouvert à l'idée d'un débat contradictoire entre Assoa Adou, secrétaire général des GOR et Issiaka Sangaré secrétaire général du FPI pour vider la question sur la crise au sein du Parti fondé par Gbagbo. Pour rappel, si Jean Bonin n'a pas mentionné de nom, l'on se demande s'il ne parle pas de Assou Adou et Sébastien Danon Djédjé qui avaient été reçus par le défunt Premier ministre Hamed Bakayoko à l'époque.

Après l'acquittement de Laurent Gbagbo et la libération de nombreux prisonniers politiques de ce fameux parti, n'est-ce pas le moment ou jamais de trouver un terrain d'attente pour continuer le combat et promouvoir le parti? Le temps nous situera d'avantage.

Content created and supplied by: Balamba (via Opera News )

bédié fpi front populaire hamed bakayoko jean bonin laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires