Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso - Mali : ça devient impossible pour l'armée française !

Une foule immense, composée essentiellement de jeunes gens ont barré la route au niveau de la ville de Kaya à un convoi militaire français en provenir de Côte d’Ivoire. Ces soldats se rendaient au Niger. C’est un signe !L'armée française butte sur la détermination des populations (Photos Web)

L’armée française déployée au Sahel, en particulier, au Mali et au Burkina Faso est devant un casse-tête qui effraie toutes les armées du monde : l’hostilité des populations locales. Ce qui s’est passé, le jeudi 18 novembre 2021 dans la ville de Kaya (province du Sanmatenga et la région du Centre-Nord du Burkina Faso) ne manque pas d’enseignements. Les populations du Sahel, en particulier et celles de toute l’Afrique de l’ouest francophone ne veulent plus de l’armée française sur leur sol et les jeunes de Kaya, comme cela pourrait se dérouler partout ailleurs en Afrique de l'ouest, ont montré toute la détermination à leur faire barrage. Ils ont crié leur ras-le-bol de cette présence envahissante et oppressante.

L’armée française est ainsi confrontée à un problème insoluble. Dans un passé pas très lointain, elle aurait pu se frayer le chemin à coups de canons. C'est ce qui s'était passé en Côte d'Ivoire. Le 9 novembre 2004, la Force Licorne a ouvert le feu, devant l'Hôtel Ivoire, sur une foule de jeunes filles et de jeunes hommes qui tenter de s'opposer à leur avancée en direction du Palais présidentiel où était cloîtré le Président Laurent Gbagbo. 57 personnes furent massacrées et des centaines d'autres, blessées. Une telle option aurait eu le don de brider l’entrain de ces jeunes manifestants burkinabè. Il faut croire que les temps ont vraiment changé ! Le monde est devenu un plafond de verre, grâce aux multiples moyens de communication.C'est la présence française elle-même qui est contestée sur le sol africain !

Aucun crime ou massacres de masse ne peut plus être cachés. Comment cette armée française que beaucoup d’Africains considèrent, à juste titre d'ailleurs, comme une armée d’occupation pourrait-elle justifier d’éventuelles tueries de population aux mains nues, alors que sa mission censée être la lutte contre les djihadistes islamistes n’a jusque-là donné de résultats probants ?

La marge de manœuvre de Paris qui envoie son armée au Sahel est d’autant plus réduite qu’elle n’a pas affaire à des Chefs d’Etat sur lesquels elle pourrait exercer ses pressions et chantages habituelles, mais à des populations qui n’ont jamais portée la France dans leur cœur et donc insensibles aux imprécations de ses dirigeants. Carte administrative de la région de Kaya

Par ailleurs, sur le terrain des opérations, la préférence des populations va aux soldats russes qu’elles considèrent plus sincères, plus efficaces. A l'actif de la Russie, elle n’a jamais eu de relations suspectes voire controversée avec aucun pays africain. Wagner a déjà un orteil au Mali. Son installation n’est que question de jours, malgré l’activisme du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian qui n'en finit pas d'entreprendre son homologue russe, Sergueï Lavrov, sans succès.

Il est fort à parier que le Président du Burkina Faso, Roche Christian Kaboré, dont le fauteuil tremble de plus en plus sera tenté de regarder du côté des Russes, s’il veut trouver encore un peu de grâce aux yeux de ses nombreux compatriotes qui l’accuse d’incompétence et d'indolence, face à l’avancée inéluctable des djihadistes et face à l'impuissance manifeste de l'armée française présente dans son pays.

Théodore Sinzé

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

burkina faso kaya mali niger

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires