Sign in
Download Opera News App

 

 

M. Koko Guillaume président de l'Unaeci, lance un message au Ministère des Transports

Le jeudi 10 juin 2021, s’est tenue une conférence de presse au Centre d’Education Routière de Côte d’Ivoire (Cerci) Auto-école, sise à Angré (Abidjan-Cocody) avec le président de l’Union Nationale des Auto-école de Côte d’Ivoire (Unaeci). L’ordre du jour de cette rencontre était de faire un bilan à mi-parcours après le remplacement des inspecteurs par les gendarmes. En effet, depuis la réforme faite par le Ministre des transports, M. Amadou Koné qui a pour but l’amélioration du fonctionnement des auto-écoles et la réduction des accidents de la circulation, les auto-écoles ont retrouvé une certaine forme d’indépendance car, les auto-écoles légales et professionnelles mouraient face à la chute des prix de formation faites par certaines auto-écoles florissantes et n’existant que de nom. « Au jour d’aujourd’hui, on a aucun problème, la gendarmerie fait bien son travail (…) la mesure que le Ministre a prise, nous arrange, c’est de ramener l’auto-école aux vrais propriétaires » a déclaré le président de l’Unaeci ; précisant qu’il y a quand même une lenteur vue que ceux-ci n’ont pas vraiment la pratique sur ce genre d’examen. Reprenant les propos du ministre lors de la réunion du 26 Avril 2021 ; ‘’son objectif, n’est pas de chasser les auto-écoles, ce n’est pas de les mettre au chômage, mais c’est de réorganiser le secteur’’ le président de l’unaeci a déploré le fait que le ministère du transport autorise les gens à rentrer dans le paille sans avoir le matériel. « Ces gens qui n’avaient pas de matériel ont appauvri l’auto-école » a-t-il exprimé. Cette situation a poussé assez d’auto-écoles à fermer parce qu’ils n’avaient plus les moyens de payer le loyer de leur centre et même encore le personnel.


Le président de l’Unaeci souhaiterait que les ivoiriens sachent désormais qu’un permis de conduire se mérite, ne s’achète pas. En même temps, préciser que le nombre de candidats demandé par le ministère du transport est insuffisant et très faible et leur demande de revoir le niveau de leur connectivité. « Mieux c’est que, la connectivité au niveau d’internet en théorie est tout le temps pas bonne et les candidats ne peuvent pas compétir » a-t-il dit.


Pour conclure, il a lancé un appel soutenu par son vice, M. Lamine cissé au Ministère des transport de bien vouloir suivre la réforme mis en place par le Ministre « Il faudrait que l’effectivité de ce que le Ministre a dit se passe correctement ; il ne peut pas dire une chose et les autres feront le contraire ».’’ Nous désirons rencontrer le Ministre’’ a-t-il déclaré, « pour lui soumettre nos propositions, nos suggestions dans le cadre de tout ce qu’il a dit. Et nous attendons également du ministre, la signature du décret dont il nous a parlé lors de la rencontre du 26 Avril, afin d’assainir pour de bon le secteur de l’auto-école ». ».

Content created and supplied by: NadègeAtté (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires