Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo à Abidjan en juin, selon Africa Intelligence

L'entourage du président Laurent Gbagbo et le premier cercle d'Alassane Ouattara se sont finalement accordés pour autoriser le retour du président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire. Ce retour serait fixé fin juin, mais dans la plus grande discrétion. Révèle Africa Intelligence.

À en croire au journal, les négociations ont duré environ deux mois. C'est suite à ces négociations que les conditions du retour de Laurent Gbagbo à Abidjan ont été finalisées entre les partisans de l'ancien président et le gouvernement de Patrick Achi.

Selon le même journal, les termes de l'accord, validé par les deux parties, prévoient le retour de Gbagbo en juin. Mais avant ce retour, son directeur de cabinet, Narcisse Kuyo Téa, devrait fouler les pieds le sol Abidjanais le 7 juin à Abidjan pour régler certains derniers détails.

Le journal révèle que Alassane Ouattara qui refuse toujours de converser avec son prédécesseur, opposent une fin de non recevoir à tout accueil populaire de ce dernier.

Après la réélection de l’actuel chef de l’Etat ivoirien en octobre 2020 pour un troisième mandat controversé lors d’une présidentielle boycottée par l’opposition, ayant donné lieu à une crise électorale qui a fait environ une centaine de morts et un demi-millier de blessés entre août et novembre, la tension est retombée.

Depuis les élections législatives de mars 2021, les gestes d’apaisement se multiplient, dont le retour d’exilés et la libération de prisonniers politiques. C’est le cas d’une figure de la société civile ivoirienne, Pulcherie Gbalet, emprisonnée pendant huit mois pour avoir contesté le troisième mandat d’Alassane Ouattara.

Il faut aussi le rappeler, malgré son acquittement par la CPI, le président Laurent Gbagbo reste sous le coup d’une condamnation en Côte d’Ivoire à 20 ans de prison pour le « braquage » de la Banques centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest commis durant la crise postélectorale. Or, en annonçant début avril qu’il était libre de rentrer dans son pays quand il le souhaitait, le chef de l’Etat ivoirien n’avait pas mentionné cette condamnation de Laurent Gbagbo.

Eu égard à cette imprécision, de nombreux Ivoiriens veulent que le pouvoir affiche une position claire concernant le retour de Laurent Gbagbo au moment où certaines organisations comme le Collectif des victimes de Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale de 2010-2011 qui avait fait quelque 3.000 morts, s’y opposent.

Content created and supplied by: Cyclone225 (via Opera News )

africa intelligence alassane ouattara côte d'ivoire laurent gbagbo patrick achi..

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires