Sign in
Download Opera News App

 

 

Le procès du seigneur de l'ouest remue le couteau dans les plaies

Le pays d'Alassane Ouattara n'en a pas fini avec les périodes fragiles de histoires.

En plein dénouement d'un processus électoral tendu s'ouvre le procès sur le massacre de Duékoue. C'est exactement 10ans après, que l'affaire c'est remise devant la justice du pays, avec sur le banc des accusés celui qu'on surnomme le seigneur de l'ouest Amadé Ourémi, une principale figure de la milice pro-Ouattara.

Devant les juges, Amadé Ourémi, dit avoir agi sous les ordres du colonel et actuel commandant de la 3ème région militaire, l'ex-com'zone, loss fofana. Selon koaci, les avocats du prévenu n'excluent pas l'éventualité de faire comparaître ce haut gradé de l'armée au tribunal pour la manifestation de la vérité.

L'opposition dénonce une diversion politique pour dissuader l'enquête enclenchée par la cour pénale internationale (CPI) sur la même affaire au moment même où trois juges spécieux y ont été consacrés par ladite coup.

Après l'arrestation de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé extradés à la Haye le président Alassane Ouattara avait promis de ne plus livrer des citoyens de son pays à la justice internationale.

Content created and supplied by: Yaoyannick258 (via Opera News )

Alassane Ouattara Amadé Ourémi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires