Sign in
Download Opera News App

 

 

Le camp Gbagbo prévient Affi: "Personne ne fera de chantage sur Gbagbo au FPI"; ce qu'on lui propose

La crise pour le contrôle de l'ex parti présidentiel, le Front Populaire Ivoirien (FPI), s'éternise et s'enlise, malgré les évolutions déterminantes dans la situation de l'ancien chef d'état, Laurent Gbagbo.

Depuis son retour d'exil le 17 Juin dernier, le prédécesseur d'Alassane Ouattara semble soigneusement éviter de faire mention des frictions qui enveniment la vie politique de son parti.

Que ce soit au siège de son parti du côté de la Riviera-Attoban à Abidjan, ou à Daoukro, Laurent Gbagbo n'a fait aucune déclaration liée à son ancien chef de gouvernement. De toute façon, il n'a encore rien dit.

Comme beaucoup d'autres Ivoiriens,les partisans du vainqueur de la CPI, attendent religieusement le premier discours politique de leur leader dans lequel les vérités devront sortir. Et l'on s'attend également à ce que le cas Affi soit abordé.

En attendant, le FPI-GOR, par la voix du porte-parole de l'ex chef d’état, Kone Katina, envoie sa réponse au camp Affi, dont l'un des représentants, en la personne du vice-président de la CRAF, Alfred Guemene, nous affirmait le 28 Juillet dernier, qu'en réglant le conflit interne au FPI, cela "induit qu'il laisse la direction du fpi à Pascal Affi N'Guessan qui, du reste, est son meilleur élève".

Pour Kone Katina, qui était l'invité de l'assemblée générale extraordinaire de la Cellule des Enseignants du FPI (CEFPI), "Personne ne fera de chantage sur le Président Laurent Gbagbo au FPI . Que Affi N’Guessan reconnaisse sa défaite et revienne à la maison . Je dis qu'il n'a pas raison, c'est mon ami. Tant que Affi N’Guessan va rester dans cette posture , son avenir sera derrière lui. Mon ami, va voir ton Papa".

La question est maintenant de savoir, lequel des deux protagonistes fera le premier pas? Derrière la moindre initiative, se cachera une véritable bataille de communication. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

camp gbagbo laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires