Sign in
Download Opera News App

 

 

Semaine du Jeune Avocat: la réduction du fossé entre la Justice et les Justiciables au cœur des débats

La semaine du Jeune Avocat qui s'est tenue du 10 au 12 Juin 2021 sous le thème "Justice et Justiciable" se voulait être pour l’association des jeunes avocats de Côte d’Ivoire (AJACI), un moment de proximité avec les justiciables mais de convivialité et d'échanges professionnels.

Pendant ces deux journées, les jeunes avocats de Côte d’Ivoire ont plaidé pour près d'une cinquantaine de détenus et reçu près de 100 justiciables lors des consultations gratuites qui se sont tenues simultanément dans les Tribunaux du Plateau, Yopougon et la MACA.

En marge de ces actions, l’AJACI a eu le plaisir d'accueillir près d'une soixantaine de Jeunes Avocats de barreaux Africains (Mali, Burkina, Benin, Sénégal, Tchad, Cameroun, Congo, Niger, RDC, Gabon.). Les échanges empreints de convivialités ont donné lieu à des débats de qualité avec des intervenants brillants lors de la Conférence du 12 juin à Azalai autour de plusieurs thèmes dont : « l’état de la justice,60ans après l’indépendance", "Réseaux sociaux et Justice », « Arbitrage et spécialisation de l'Avocat".

A travers ces journées, l’AJACI a voulu contribuer à sa manière à la réduction du fossé entre la justice et les justiciables qui représente un défi majeur pour la justice ivoirienne. C’est dans ce sens que sa  présidente Me Jessica Aya Nanou n’a pas manqué de mettre en lumière certaines causes de la crise de confiance entre les différentes parties dans son discours d’ouverture lors de la conférence débat du 12 juin dernier, en rappelant que : « de nombreuses études ont mis en exergue les dysfonctionnements chroniques du système judiciaire dans la plupart des Etats de l’Afrique subsaharienne. Cet état de fait résulte en une crise de confiance des justiciables à l’égard de la justice, alimentée par toutes sortes de suspicions et de préventions. ». Elle a souligné aussi que cette crise se constate à travers : « le taux relativement faible de recours au contentieux judiciaire sur le continent ainsi que l’essor fulgurant ces dernières années des modes alternatifs de résolution des conflits. ».

Des débats est ressortie une idée maîtresse visant à inverser la tendance et conforter celle selon laquelle la Justice doit s’exercer dans le respect des règles sacro-saintes du métier à savoir l’indépendance, l’équité, la probité et le sens de l’honneur. Pour les panélistes de l’AJACI, bien que la responsabilité soit collective, le jeune avocat doit pleinement jouer sa partition dans cette phase de redressement. A  commencer, a dit Me Jessica Nanou, par avoir confiance lui-même en ces institutions et savoir agir dans les règles du métier et le sens professionnel aigu.

Sébastien A. avec Sercom

Content created and supplied by: Sebastien_Levry (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires