Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique nationale : Gbagbo, une arête dans la gorge de Ouattara

L’arrivée de l’ancien Chef d’État, après 10 ans d’absence de la scène politique rebat les cartes. Les certitudes d’il y a peu, laissent place au monde des incertitudes et de tous les possibles. Au grand dam du régime d’Alassane Ouattara.

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara (photo montage: T.Sinzé)

Une véritable démonstration de force. Le retour triomphal de Laurent Gbagbo à Mama sur la terre de ses ancêtres en est une. L’ex-Président de la République a retrouvé son jardin de prédilection. Le terrain. Le contact direct avec les populations.

Son retour à Mama a démontré une chose qui vaut son pesant d’or en politique. Laurent Gbagbo est toujours aussi populaire. Cet élan de sympathie des populations s’est même apprécié, avec la situation pénible qu’il vient de traverser. En pareille occurrence, le peuple témoigne toujours de la compassion, de l’empathie.

De Sikensi à Mama, en passant par pratiquement tous les villages traversés sur ce trajet, le cortège de Laurent Gbagbo a été contraint par les populations sorties en nombre, de marquer de longs arrêts. De 9 heures à 19 heures, 10 heures de temps, pour un parcours de moins de 300 kilomètres !

Entre le président du Rhdp et le leader du Fpi...

L’ancien prisonnier de la Haye (Pays-Bas) ne compte pas en rester-là. Il va incessamment investir le terrain en longueur et en largeur. La prochaine étape sera la région de l’ouest montagneux. Il ira dans cette partie de la Côte d’Ivoire pour réchauffer des liens affectifs restés forts. Malgré une absence de 10 ans du pays.

Ce qui est une bonne nouvelle pour l’ancien Président et ses partisans, l’est pour le régime du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). En particulier, pour leur chef de fil, Alassane Ouattara.

La démonstration de force et les acclamations populaires qui ne sont pas adressé au parti présidentiel ou à son boss sont très mal vécues par le régime. Que de manifestations publiques de l’opposition ont ainsi été interdites ! La répression des partisans de Laurent Gbagbo accourus des quatre coins de la Côte d’Ivoire pour l’accueillir, ce jour mémorable du 17 juin 2021 entre dans cette logique singulière.

Laurent Gbagbo est une bête de la scène politique. Un animal politique comme on dit. Va-t-il se plier à la volonté du régime qui tente vaille que vaille de bannir l’opposition du devant de la scène ? Rien n’est moins sûr ! L’homme ne se fait jamais intimidé à si peu de frais. Il a un programme de tournée dans toute la Côte d’Ivoire et il s’en tiendra à cela !

...La bataille pour la maîtrise du terrain ne fait que commencer (Photos Web)

Que fera alors Alassane Ouattara pour garder la haute main sur le jeu politique ivoirien quand son irréductible rival mettra véritablement sa machine en branle pour la reconquête de l’espace ?

L’équation paraît quasiment impossible à résoudre. D'autant qu'avec son retour triomphal en Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo aimante désormais tous les regards de la communauté nationale et internationale. Il a mis son Opa l'actualité et les médias n'en ont que pour lui-seul ! Le régime serait mal inspiré de vouloir le mettre sous l'éteignoir ou même prendrait de bien gros risques ses activités politiques. Pour la simple raison que le pouvoir d’Alassane Ouattara est tributaire, et c'est peu dire, de l’image de sa bonne image aux yeux des puissances qui décident pour le reste du monde.

Et la réconciliation dans tout ça? Les enjeux politiques immédiat semblent être les plus forts. Hélas !

Théodore Sinzé

  

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires