Sign in
Download Opera News App

 

 

Alafé Wakili : "Bédié, Mabri et Affi auraient pu subir de lourdes sanctions comme Soro"

Hier, Ali Diarrassouba était sur le plateau de son émission à succès NCI 360. Il a abordé avec ses invités plusieurs sujets brûlants de l'actualité politique ivoirienne. Parmi ceux-ci, la condamnation à perpétuité de Soro Guillaume, sentence prononcée il y a peu par la justice ivoirienne pour atteinte à la sûreté de l'État. Les invités se sont prononcés sur ce sujet. Au tour d'Alafé Wakili le patron de presse, il a abordé la question en faisant des comparaisons. En effet, selon lui, l'avènement du Conseil national de transition (CNT) après l'élection présidentielle d'octobre 2020 est tout de même un affront fait au président de la République dont l'autorité a été reniée. En plus, le CNT à été à l'origine de beaucoup de dégâts humains et matériels. Pour tout cela, sa mise sur pied pourrait être assimilé à un délit majeur à même de conduire les initiateurs à de lourdes conséquences. Mais à la surprise générale, Mabri, Bédié et Affi sont libres alors qu'ils pouvaient subir de lourdes peines comme Soro aujourd'hui. Pour le journaliste, il y a une impunité selective qui fait du deux poids deux mesures. Il a par la suite souhaité bon vent à Alain Lobognon qui tente de créer un dialogue entre Soro Guillaume et le président Ouattara. Dans l'ensemble, les invités nous ont gratifiés d'un bon débat.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires