Sign in
Download Opera News App

 

 

Réconciliation nationale : l’Unafesci apporte son soutien au ministre KKB

Apres des décennies de discorde aggravées par une crise post-électorale des plus douloureuses, l’heure est à la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Qu’elle soit diffusée comme un slogan ou abordée dans les faits, la réconciliation nationale est vivement souhaitée par bon nombre d’ivoiriens.

C’est donc à juste titre que les membres de l’Union nationale des anciens de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Unafesci), la placent au centre de leur préoccupation, soutenant toutes les initiatives qui contribuent à apaiser les esprits et à rapprocher les cœurs.



Ce lundi 19 juillet, ils ont encore fait la démonstration de leur attachement à la réconciliation en Côte d'Ivoire. Au détour d’une rencontre avec le ministre de la réconciliation nationale qui a eu lieu dans son cabinet ministériel sis à Abidjan Plateau, une délégation de l’Unafesci conduite par son président Ahipeau Martial, lui a exprimé son soutien pour les actions qu’il pose en faveur de la réconciliation en terre ivoirienne.

Dans une déclaration signée par l’ex secrétaire général de la Fesci, l’Unafesci a d’emblée témoigné sa reconnaissance au ministre KKB pour avoir choisi Eugène Djué, 1er vice-président de l’Unafesci comme son conseiller technique.  


Poursuivant son propos, Ahipeaud Martial a rappelé quelques actes dont le retour du président Gbagbo en Côte d’Ivoire et l’enrôlement du ministre Charles Blé Goudé pour l’obtention de son passeport, obtenus grâce à l’implication personnelle du ministre KKB et à ‘la bénédiction du chef ivoirien de l’Etat Alassane Ouattara’.

 Même si les actions du ministre en faveur de la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire portent ses fruits, le président Ahipeau reconnait cependant que des efforts restent encore à faire pour résoudre toutes les contradictions au sein de la nation.


 C’est pourquoi, il n’a pas hésité à demandé pardon au chef de l’Etat Alassane Ouattara pour qu’il mette fin à l’exil de l’ex président de l’assemblée nationale Soro Guillaume. « L‘unafesci en appelle à la compassion du Président de la République en rapport avec le dossier de notre camarade Guillaume SORO. C’est notre rôle en tant qu’ainés de demander pardon au Président pour qu’ils permettent le retour de notre camarade SORO Guillaume. », a-t-il déclaré.

          Pour terminer, le premier responsable de l’Unafesci a plaidé pour un dialogue  national inclusif afin de trouver des solutions aux maux qui minent la société ivoirienne. Pour ce faire, il a sollicité le parrainage du ministre KKB afin de mener le combat de la mobilisation citoyenne pour la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Olivier Messou

Content created and supplied by: messouo (via Opera News )

ahipeaud martial côte d'ivoire kkb .

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires