Sign in
Download Opera News App

 

 

Depuis Bouaké, le griot de Guillaume Soro envoie un message au président Alassane Ouattara

Diallo Ibrahima, plus connu sous le pseudonyme de Jacou le croquant ou encore le griot de Guillaume Soro, est résolument engagé dans la voie de la réconciliation et de la paix. Ce militant très actif de Générations et peuples solidaires (GPS) l’a fait savoir au cours d’un entretien qu’il a eu avec la presse le mardi 4 Octobre 2022 à Bouaké. Pour ce militant engagé du GPS, l’heure n’est plus aux palabres, aux querelles qui ne font pas avancer la Côte d’Ivoire. Selon lui, le moment de la réconciliation entre tous les fils et filles de ce pays a sonné. C’est pourquoi, il a saisi cette occasion pour demander pardon. « Aujourd’hui, nous ne voulons plus de conflits, de palabres. Tout ce que nous souhaitons c’est la réconciliation entre notre leader Guillaume Soro et son père Alassane Ouattara pour le bonheur des ivoiriens. Les palabres et les querelles qui existent entre les deux ne nous arrangent pas. Nous demandons pardon à notre père, Alassane Ouattara. Nous demandons au président Ouattara pour Guillaume Soro. Un père reste toujours un père. Nous lui prions de pardonner son fils Guillaume Soro pour tout ce qui a été dit et fait et surtout permettre que Guillaume puisse rentrer au pays. » a plaidé Jacou le croquant.

Selon lui, le Président de la République est engagé dans un processus de paix et de réconciliation de tous les fils de la Côte d’Ivoire. Il nourrit le vœu de voir son mentor Guillaume Soro prendre une part active à ce processus. « Nous prions tous aujourd’hui pour que la paix règne en Côte d’Ivoire. » a-t-il souligné. Relativement aux activités du GPS, il a soutenu que tout se passe bien dans la tranquillité non sans souligner que les départs de plusieurs cadres n’ont aucunement affecté la bonne marche du parti. « Chacun est libre de ses mouvements, libre d’aller où il veut. Ceux qui ont décidé de partir ailleurs, c’est leur choix. Ceux qui veulent partir qu’ils partent, nous qui avons décidé de rester, nous sommes là. Les défections, les départs ne font pas un phénomène nouveau dans les partis politiques. En aucun cas cela pourrait susciter la mort du GPS ». Pour lui tous les acteurs politiques doivent participer activement dans la vie de la nation. Il a, pour ce faire, supplié le père de la nation toute entière de faire profil bas, de pardonner l’ensemble de ses enfants, notamment l’ex député de Ferké et son directeur de cabinet Soul to Soul ainsi que tous les autres.

Content created and supplied by: N.Devinci (via Opera News )

alassane ouattara diallo ibrahima guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires