Sign in
Download Opera News App

 

 

Mercenaires russes au Mali : "les Français connaissent mieux le Mali"

Le Mali va-t-il basculer très prochainement dans un conflit généralisé entre l’armée républicaine et les mouvements armés qui contrôlent des pans entiers du territoire dans les régions centre et nord du pays ?

 

Le moins que l’on puisse dire à l’analyse de l’évolution critique de la situation sur place, c’est que les germes d’une reprise des combats sont là, avec la volonté affichée de l’état Malien d’en découdre avec l’appui des mercenaires Russes de la compagnie Wagner, et l’appui logistique et technique de l’armée Russe, qui le 30 Septembre dernier, faisait débarquer dans des conditions spectaculaires, 4 hélicoptères de combat de type MI-171 à Bamako.

 

Du côté de Paris, la perspective d’une implication des mercenaires Russes sur le théâtre des opérations a déclenché une vague de colère chez les autorités Françaises, qui par la voix du patron du Quai d’Orsay, Jean-Yves Le Drian, qualifiait le 15 Septembre, ‘’d’absolument inconciliable’’ la présence de ces mercenaires sur un théâtre où sont déjà actifs les soldats Français de Barkhane.

 

Et contrairement à ce qui tend à transparaître de l’extérieur, tout le monde au Mali, ne soutient pas l’hypothèse d’un rapprochement militaire stratégique entre Bamako et la Moscou, encore moins l’idée d’une immixtion des mercenaires Russes dans le conflit Malien. C’est le cas d’Adama Coulibaly, patron du groupe de presse Global Médias à Bamako, qui juge utopique le rêve d’un salut militaire grâce à l’intervention de Wagner. Il nous l’indiquait clairement dans un entretien ce Lundi 11 Octobre, car soutenait-t-il : ‘’Il est temps pour les Maliens de se réveiller et de voir la réalité en face. La présence militaire Française ne date pas d’aujourd’hui, et elle ne va pas s’arrêter aujourd’hui’’.

 

D’ailleurs, rappelle le confrère, ‘’Les Français connaissent mieux le Mali que les Russes’’. Selon lui, le recours à Wagner constitue un précédent dangereux pour la réputation du pays, car, ‘’n’importe quel pays dans le monde qui s’associe à des mercenaires, devient automatiquement voyou’’. ‘’En faisant appel aux mercenaires, c’est l’échec de l’armée, c’est l’échec de la transition. La présence Russe n’est même pas la solution’’.

 

A ceux qui baignent dans l’idéal d’une liberté du Mali avec le départ espéré de l’armée Française, il répond : ‘’Un esclave ne s’affranchit pas, il change juste de maître’’. La Junte au pouvoir osera-t-elle franchir le pas, avec le risque de se mettre à dos l’ensemble des pays Occidentaux qui de façon quasi-unanime, ont déjà formellement mis en garde le Mali contre toute implication de Wagner dans le conflit ?

Une chose paraît pour le moins certaine. Le dossier Wagner devient une patate chaude entre les mains d’Assimi Goïta et son clan…

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Bamako Français Mali Malien Russes

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires