Sign in
Download Opera News App

 

 

Traoré Mariam dit toute la vérité sur l’affaire "Ibk"

L’affaire Ibk a fait couler beaucoup d’encre et de salive en Côte d’Ivoire et a eu pour conséquence d’écorner l’image de celle qui a prononcé cette injure, Traoré Mariam. Ce vendredi 21 mai 2021, face aux journalistes à la Maison de la presse d’Abidjan (MPA), la députée de Tingrela s’est évertuée à faire la genèse de cette affaire qui a choqué plus d’un.

En effet, selon l’honorable Traoré Mariam, tout est parti d’un message WhatsApp qu’elle a reçu à l’issue d’une rencontre des femmes du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA).

« Un jour j’étais là et puis je reçois un message sur WhatsApp. Je regarde et je vois les femmes de l’UF PDCI, chacune prend la parole à tour de rôle pour insulter le Président Alassane Ouattara. Moi aussi j’ai fait ma vidéo pour tout gâter et puis je l’ai envoyé à cette personne par WhatsApp. Je me suis dit je dis en français les Ivoiriens vont trouver ça trop vulgaire donc j’ai décidé de faire ça en malinké. Sinon je n’ai pas fait de direct. C’est après on m’a appelé pour dire que ça se trouve sur les réseaux sociaux », a-t-elle raconté.

Par ailleurs, la députée de Tingrela a déploré les attaques contre le chef de l’Etat qu’elle juge trop acerbes.

« Les gens sont trop dur avec le Président Alassane Ouattara. Son seul péché est de vouloir développer la Côte d’Ivoire. Chaque matin on l’insulte, chaque jour on l’insulte sur les réseaux sociaux. Au temps des autres on a vu des gens se promener dans le Plateau ici avec matelas. Moi aussi celui qui attaque le président Ouattara je prendre mon séridaga pour aller me coucher devant le palais… », a-t-elle laissé entendre. 

Notons que l'honorable Traoré Mariam s'exprimait ainsi à l'occasion du premier numéro de "Femme à l'honneur" de l'Association des femmes journalistes de Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

alassane ouattara ibk traoré mariam

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires