Sign in
Download Opera News App

 

 

Soutien du RHDP à Adou Richard : le parti présidentiel prêt à saboter le dialogue politique ?

La réplique ne s’est pas fait attendre de la part du parti présidentiel, 24 heures après la publication par le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) et le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) d’une déclaration commune appelant le chef de l’état à faire du dialogue politique, une priorité après les menaces de poursuites brandies par le procureur de la république.

 

Dans un communiqué relayé par voie de presse ce Jeudi 06 Janvier, le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) est monté au créneau pour défendre la volonté du magistrat de mettre en branle les procédures judiciaires contre les meneurs de la campagne de désobéissance civile. Pour le RHDP, ‘’la recherche de la vérité sur les faits qui se sont produits en Côte d’Ivoire au cours de la période ciblée par les enquêtes n’est pas inconciliable avec la réconciliation, encore moins le dialogue politique. Le RHDP tient à rappeler que ces faits sont d’une gravité telle qu’il importe de savoir ce qui s’est réellement passé et surtout de connaître le degré de participation des personnes incriminées. Cela nous semble capital et même préalable à la réconciliation véritable que les Ivoiriens appellent de tous leurs vœux. La Justice ivoirienne est donc dans son rôle ; le Procureur de la République est dans le champ de ses prérogatives lorsqu’il informe l’opinion publique des suites judiciaires d’une procédure qui, en réalité, n’a pas commencé le 27 décembre 2021, mais ne fait que se poursuivre’’.

 

Par ailleurs, souligne le RHDP, ‘’le dialogue politique ne saurait être une entrave au fonctionnement normal de la justice, car, ce que le PDCI-RDA et le PPA-CI qualifient de « graves accusations assorties de menaces de poursuites judiciaires, contre des dirigeants des partis de l’opposition », s’inscrit dans le cadre de procédures régulièrement engagées par les autorités judiciaires compétentes. Les décisions prises à l’issue de ces procédures s’imposent à tous, et ne peuvent participer à juste titre que de l’indépendance des pouvoirs’’. Alors que l’éclaircie constatée dans ciel politique Ivoirien commençait à convaincre l’opinion publique quant à la possibilité d’une véritable réconciliation nationale, l’irruption des menaces de poursuites judiciaires par le procureur Adou Richard semble remettre les perspectives à plat.

 

En soutenant le lancement effectif des poursuites judiciaires contre les principaux interlocuteurs du gouvernement au dialogue politique, le RHDP pourrait de par sa position, saborder les efforts en faveur de la décrispation à un moment où la communauté internationale s’attend à du concret.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

rhdp à adou richard

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires