Sign in
Download Opera News App

 

 

La Nawa: Gueyo et Okrouyo n'ont plus de route. Les activités au ralenti, les populations inquiètes

Les villes de Gueyo et d’Okrouyo n'ont plus de route, l'économie sombre. Les habitants rougissent.


Plus de trafic routier pour les entrants et sortants des localités de Gueyo et d'Okrouyo. Les voies reliant ses villes sont inaccessibles. Les voiries ont toutes craqué car n'étant conçues pour tous types véhicules. Nous nous approchons de la grande traite du cacao traditionnellement prévue de septembre jusqu'en octobre, voire janvier-mars, et la région classée la plus grande productrice de Cacao en Côte d'Ivoire est menacée d'enclavement. Les habitants qui craignant le pire à l'horizon interpellent les autorités.

Si la Côte d'Ivoire peut se vanter de sa place de 1ère productrice mondiale de Cacao c'est bien grâce aux efforts de ses filles et fils ; mais plus particulièrement grâce à ses braves habitants de la région de la Nawa. Cette région du district du bas-sassandra est réputée pour ses performances dans les cultures agricoles de masse. Gueyo ( 39 213 mille habitants en 2014 ) et Okrouyo ( 76 682 mille habitants 2014) font parties des localités en forte expansion démographique. Elles sont aussi parmi les plus productives en ce qui concerne les jeunes plants des produits agricoles pour Okrouyo et les cultures vivrières pour Gueyo. Comment faire pour transporter ces jeunes plants d’Okrouyo vers Soubré, Meagui ou Buyo ; ou comment alimenter la région de la Nawa en vivriers si ces deux localités sont coupées de leurs voisins ? En réalité, ces deux localités vivent aujourd'hui un imminent problème qui touche littéralement leurs travaux respectifs. Les activités économiques sont en ralenti, faute de routes praticables.

Interrogé à notre micro, le message brouillant du 1er responsable administratif d'Okrouyo le sous-préfet monsieur Diakité Soungalo veut faire écho de façon distincte dans les oreilles des autorités compétentes afin de trouver une solution satisfaisante à ce problème qui désole les populations. 

 « Je vous assure que le Chef-lieu de la Sous-préfecture d'Okrouyo est coupé de la ville de Soubré, Chef-lieu de Département et de Région. Aussi, la ville de Guéyo reste coupée de Soubré, son Chef-lieu de Région tout aussi. La déviation par l'hôtel Trokoua qui a servi plus de 02 mois au passage de petits véhicules est aujourd'hui obstruée et en mauvais état car n'étant pas adapté à un tel trafic de véhicules. Quand aux poids lourds, remorques et semi-remorques en provenance d'Ottawa et des Départements de Sassandra et Guéyo empruntent la déviation de Bernardkro et Mabéhiri 1 et 2 pour atteindre Soubré par Mossikro et Degaullekro. Là aussi, la route est sectionnée par Albertkro.

Nous sommes face à une situation désastreuse et bien fâcheuse en effet. Et si, on ne prend garde, les populations déjà à cran, que nous essayons de canaliser, vont bruyamment réagir et on risque de toucher le fond. », s'est fait entendre le sous-préfet d'Okrouyo.


Plus craintifs que fâchés, ces villes du département de Soubré demandent la promptitude des autorités compétentes pour régler cette situation. Car la route précède le développement ; et ça, les populations ces deux communes en ont pleinement conscience.


Jean-Christ DEGBEU

Content created and supplied by: christDegbeu (via Opera News )

côte d'ivoire gueyo la nawa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires