Sign in
Download Opera News App

 

 

Reformes scolaires hors des états généraux : Mariatou Koné met-elle la charrue avant les bœufs ?

Depuis sa nomination à la tête du département en charge de l’éducation nationale de notre pays, la Ministre Mariatou Koné est à la tâche pour tenter de redorer le blason de l’école ivoirienne longtemps décriée. A cet effet, elle a initié les états généraux de l’éducation, censés permettre aux acteurs du système éducatif de faire un diagnostic profond relativement aux maux qui rongent notre institution scolaire, en vue d’y apporter les solutions idoines.

Alors que ces états généraux salués pratiquement par tous sont en cours et dont les conclusions sont attendues avec impatience, la Ministre Mariatou Koné a pris une dizaine de mesures, applicables dès la rentrée scolaire 2021-2022 ; au nombre de celles-ci, on peut citer par exemple le retour de la dictée et des coefficients au premier cycle ; une série de mesures faisant parfois débat. A cet égard, il faut noter que certaines personnes reprochent à la Ministre Mariatou Koné d’avoir unilatéralement pris ces mesures aux allures de reformes, tout en sachant que les concertations liées aux états généraux sont en cours, de manière à produire des solutions consensuelles.

Peut-on dire que Mariatou Koné a mis la charrue avant les bœufs ? N’a-t-elle pas agi de manière précipitée ? Pourquoi n'avoir pas attendu la fin des états généraux? Que fera-t-elle si les conclusions de ces états généraux prennent le contre-pied de ses reformes menées en solo ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que les actions de la Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, font couler en ce moment, beaucoup d’encre et de salive. 

THE BEST OF THE BEST

Content created and supplied by: thebestofthebest (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires